28-29 Avril: Colloque international « Maître Eckhart écrivain ? » (Lyon)

Maître Eckhart (1260-1328) est aujourd’hui l’un des auteurs les plus connus du Moyen-Âge. En tant que dominicain, il a prêché dans toute la vallée du Rhin et il a exercé de lourdes responsabilités au sein de son ordre à Erfurt, Strasbourg et Cologne.

DATE(S)

DU 28 AVRIL 2016 AU 29 AVRIL 2016

Le jeudi de 9h00 à 17h15
Le vendredi de 9h00 à 17h30
LIEU(X)

CAMPUS CARNOT

Salle Ozanam 
23 place Carnot 
69002 Lyon

 

Théologien et philosophe, Eckhart a enseigné à deux reprises à l’Université de Paris s’efforçant tout-à-la fois d’« expliquer par les raisons naturelles des philosophes les affirmations de la sainte foi chrétienne et de l’Écriture dans les deux testaments » et de « montrer comment les vérités des principes, des conclusions et des propriétés des choses de la nature sont clairement indiquées […] dans ces mêmes mots de l’Écriture » (Commentaire sur l’Évangile de Jean). Auteur d’une œuvre abondante écrite dans le latin savant mais aussi dans la langue vernaculaire, Eckhart ne peut-il pas être considéré comme un écrivain ?
« J’ai écrit un jour dans mon livre » (Sermon 12), ou encore : « Je pensais hier soir que Dieu devait être dépossédé de sa sublimité […] un Dieu abaissé ; cela me plut tellement que je l’écrivis dans mon livre » (Sermon 73). On s’accorde aujourd’hui pour reconnaître l’apport de ses textes à la langue allemande. Eckhart a forgé toute une terminologie pour exprimer la vie de l’âme et les mouvements qui la traversent. Son style est également très littéraire et parfois même assez poétique par le rythme qu’il imprime à ses phrases et la récurrence de certains termes produisant ainsi un jeu de sonorité intérieure. Il existe aussi une tension permanente dans son œuvre entre la conscience d’une présence et l’impossibilité de pouvoir l’exprimer.Ce colloque international propose d’analyser la dimension littéraire de l’œuvre eckhartienne à partir des paradigmes classiques (écrit/oral, latin/allemand, lesemeister/lebemeister, expérience/écriture…) mais aussi d’envisager les travaux les plus récents sur le maître rhénan comme par exemple la nouvelle numérotation des Sermons allemands selon l’ordre liturgique établie par Loris Sturlese.

Jeudi 28 avril :

MATIN : Qu’est-ce qu’un écrivain au Moyen Âge ?

Présidence : Dominique de Courcelles

9h00 : Pierre Gire – Introduction
9h15 : Marie-Pascale Halary, Jean-René Valette  – La notion d’écrivain au Moyen-Âge
10h00 : Éric Mangin – Regards et questions autour de l’œuvre de Maître Eckhart 
10h45 : Pause
11h15 : Claudine Frechet et Jean-Pierre Gerfaud – La création d’un langage mystique et la production littéraire
12h00 : Questions et débat
12h30 : Déjeuner

APRÈS-MIDI : Contenu et forme. Comprendre l’écriture de Maître Eckhart

Présidence : Marie-Étiennette Bély

14h30 : Élodie Pinel – D’une image l’autre : Maître Eckhart et les béguines, à la recherche d’une influence

15h15 : Bruno Pinchard – Dante et Maître Eckhart, théologiens de l’amour

16h00 : Pause
16h30 : Dominique de Courcelles – Dante, Lulle et Maître Eckhart : l’usage de la langue vernaculaire
17h15 : Questions et débats

Vendredi 29 avril :

MATIN : Maître Eckhart exégète

Présidence : Gweltaz Guyomarc’h

9h00 : Stéphane Loiseau – Panorama sur les principes exégétiques d’Eckhart
9h45 : Jean-Claude Lagarrigue – L’exégèse biblique d’Eckhart, ou l’art d’accomplir l’Écriture en soi
10h30 : Pause
11h00 : Élisabeth Boncour – L’usage eckhartien des sources patristiques
11h45 : Marie-Anne Vannier – La méthode parabolique chez Eckhart
12h30 : Déjeuner

APRÈS-MIDI : L’expérience mystique et l’acte d’écrire

Présidence : Elisabeth Boncour

14h00 : Yves Meessen – Dire et vouloir dire
14h45 : Pierre Gire – Expérience mystique et vérité
15h30 : Pause
16h00 : Sigrun Jäger – Interprétation mystique d’un sermon allemand
16h45 : Jean-Marie Gueullette – Eckhart et ses lecteurs
17h 30 : Eric Mangin – Conclusions

4 axes de recherche

1. L’auteur : Qui est Maître Eckhart ? Pasteur, théologien et philosophe, enseignant et prédicateur. Dans quelle mesure peut-on parler d’écrivain au Moyen-Âge ?
2. Le contenu et la forme. De quoi parlent ses textes et comment sont-ils rédigés ? Analyse des différents paradigmes : latin/allemand, oral/écrit… Les sources multiples de l’écriture eckhartienne : philosophie grecque, patristique, auteurs chrétiens, penseurs juifs, arabo-musulmans, auteurs spirituels.
3. Les destinataires : Pour qui écrit-il vraiment ? Les frères et novices, enseignants et étudiants, laïcs et religieux, hommes et femmes mais aussi de façon plus générale à l’homme raisonnable (Livre de la Consolation divine).
4. L’acte d’écrire : Les conditions matérielles de son écriture, contexte liturgique et universitaire, des écrits de circonstances, mais aussi un projet littéraire ?
Analyse du rapport entre écriture et expérience mystique : Le langage de la négativité. Le discours de l’impossible. Le langage mystique est un langage marqué par une absence. Révélateur du langage humain.

Tarifs :

– Individuel : 40 euros
– Étudiant : 10 euros
Gratuit pour les étudiants de la Faculté de Philosophie, UCLy

PARTENAIRES :
Institut Pierre Gardette
CONTACT :
04 72 32 50 97 : 
Programme: Programme colloque