Magali Roques, L’essentialisme de Guillaume d’Ockham, Paris, Vrin, 2016

L’essentialisme de Guillaume d’Ockham
Magali Roques
Vrin, Études de philosophie médiévale

Roques

Guillaume d’Ockham (1285-1347), défenseur bien connu du nominalisme, a manifesté un intérêt soutenu pour les définitions réelles. Cet ouvrage s’efforce de reconstruire sa position sur la nature et la fonction des définitions réelles. Un examen de ce qu’est une définition réelle appelle une étude de ce qu’est une essence et de la nature du lien à poser entre l’essentiel et le nécessaire. Cet ouvrage a pour objectif de montrer que le nominalisme ne contraint pas à une position déterminée sur les essences.
Saul Kripke nous dit que l’essentiel se réduit au nécessaire. Kit Fine, par contre, affirme qu’il faut revenir à Aristote et soutenir que l’essentiel est irréductible au nécessaire. Notre examen atteste qu’une étude en histoire de la philosophie a toute sa place dans les débats contemporains. L’essentialisme de Guillaume d’Ockham incite à rendre à Aristote ce qui lui revient et à faire preuve de circonspection. En définitive, les deux positions en présence ne sont peut-être pas incompatibles.

Magali Roques est post-doctorante à la Freie Universität Berlin (Topoi) et membre associée au Centre d’Études Supérieures de la Renaissance.