Henri de Gand, Sur la possibilité de la connaissance humaine, Paris, Vrin, « Translatio », 2014.

Henri de Gand

Sur la possibilité
de la connaissance humaine

HenrideGand

Henri de Gand, Sur la possibilité de la connaissance humaine, Vrin, «Translatio », 2014. 256 p., 11 × 18 cm. ISBN : 978-2-7116-2525-3

La Somme des questions ordinaires d’Henri de Gand (v. 1220-1293) s’ouvre sur un vaste traité d’épistémologie (trente-neuf questions) visant à établir la possibilité, la nature et les modalités du savoir humain dans la perspective de la fondation de la théologie comme science. Dans le prologue et les trois questions initiales, dont ce volume offre la première traduction française, Henri de Gand discute longuement du problème de la possibilité de la connaissance humaine face à l’écueil du scepticisme; il mobilise les théories de la connaissance d’Aristote et d’Augustin, pour en proposer une synthèse originale; il y présente enfin sa vision de l’histoire de la philosophie depuis son origine présocratique jusqu’à l’avènement de la théologie chrétienne. Attaquées par Duns Scot, qui accusera le maître gantois d’avoir falsifié Augustin pour ressusciter la doctrine des Académiciens, ces pages nous délivrent un document majeur autant pour l’histoire de l’augustinisme médiéval que pour l’histoire de la redécouverte du scepticisme antique.

Dominique Demange est maître de conférences à l’Université de Paris Ouest-Nanterre-La Défense, où il enseigne la philosophie médiévale


Une réflexion au sujet de « Henri de Gand, Sur la possibilité de la connaissance humaine, Paris, Vrin, « Translatio », 2014. »

  1. Ping : « Regard ne sortit pas de chez elle… » (La rive interdite n. 61) | décalages et metamorphoses

Les commentaires sont fermés.