05 Juin : Séminaire : « Modèles de transmission physique dans la tradition péripatéticienne »

Séminaire : « Modèles de transmission physique dans la tradition péripatéticienne » 

Org. : A. Hasnaoui et V. Cordonier (CNRS, UMR 7219)

Jeudi 05 mai, 14h-17h
Charles Ehret (Université Paris I).
La causalité instrumentale chez Thomas d’Aquin.

Argument du séminaire :

Ce séminaire entend faire l’histoire d’un problème posé aux lecteurs d’Aristote par son analyse du sensible : celui des modalités de transmission des propriétés structurelles et fonctionnelles des corps (cf. http://www.sphere.univ-paris-diderot.fr/spip.php?article816). Le travail de l’année passée a permis de voir ce problème se nouer avec Alexandre d’Aphrodise, à l’occasion de sa discussion de deux cas spécifiques de changement : d’une part le cas de la communication de la chaleur solaire à travers les sphères célestes, d’autre part celui de la perception visuelle et des phénomènes apparentés, comme la formation des couleurs ou de lumière. L’absence systématique de la notion d’altération (alloiôsis) dans le traitement de ces processus par l’Exégète – une absence qui tranche avec les options de ses contemporains, en particulier Galien –, nous a conduits à étudier l’interprétation qu’Alexandre donne de ce concept d’alloiôsis dans ses autres textes, où nous avons mis en évidence – comme cela n’avait pas été fait jusqu’à présent – une conception exclusivement « corruptive » de l’altération. Ce résultat invite à explorer plus avant l’histoire de l’alloiôsis dans la tradition péripatéticienne, en particulier arabe.

Lieu : Salle Malevitch (483A) de l’Université Paris Diderot-Paris 7, bâtiment Condorcet, 4 rue Elsa Morante, 75013 Paris.

Métro : Ligne 14, RER C, Arrêt : Bibliothèque Nationale.
Autobus : 62, 89, 325 ou 64, arrêt « Avenue de France ».