2 décembre 2021 : Les jeudis de la philosophie arabe de l’IMA – séance 3

En collaboration avec le philosophe Jean-Baptiste Brenet, l’Institut du monde arabe lance, en partenariat avec Philosophie Magazine, un tout nouveau cycle de rencontres, chaque premier jeudi du mois à partir d’octobre 2021 : Les Jeudis de la philosophie, pour découvrir et approfondir les grandes questions de la pensée arabe, encore peu connue en dehors de quelques classiques.

Séance 3 : Jeudi 2 décembre 2021 – 19h

Institut du Monde Arabe – salle du Haut-Conseil (niveau 9)

Création ou éternité du monde ? Un débat entre philosophes et théologiens

Lucille El Hachimi et Yamina Adouhane

L’intervention présentera la controverse sur l’éternité du monde, telle qu’elle s’est déployée dans le monde arabe entre les IXe et XIIe siècles. De Kindī à Averroès en passant par Fārābī et Avicenne, tous les grands noms de la philosophie arabe se sont emparés de cette question : le monde a-t-il un commencement ou est-il éternel ? Pour éclairer les enjeux et les particularités de cette controverse, nous remonterons aux origines de celle-ci chez les Grecs et verrons comment les termes en sont renouvelés en terre d’Islam.
  • Yamina Adouhane est docteure en philosophie et professeure agrégée au lycée Navarre-Leclerc d’Alençon. Sa thèse soutenue en 2015 (ENS) étudie les liens entre théologie et philosophie dans le monde musulman à travers la traduction et le commentaire d’un ouvrage méconnu du théologien occidental Miklātī qui s’attache, dans la tradition de Ghazālī, à réfuter les doctrines d’Avicenne et d’Averroès.
  • Lucile El Hachimi est docteure en philosophie et professeure agrégée au lycée André Malraux de Montereau. Sa thèse soutenue en 2019 (Sorbonne Université) s’intéresse à l’articulation du théorique et du pratique chez le philosophe arabe Fārābī et particulièrement sur la manière dont cet auteur, dans l’héritage aristotélicien, intègre l’éthique à la métaphysique.

Séance présentée par Maati Kabbal, responsable des Jeudis de l’IMA