28-29 juin – Colloque “Quid sit numerus : théories et conceptualisations du nombre au Moyen Âge et à la Renaissance”

Quid sit numerus : théories et conceptualisations du nombre au Moyen Âge et à la Renaissance

organisation C. CRIALESI (KU Leuven), C. HOFSTETTER (Saprat, EPHE – PSL), M. SOROKINA (IRHT)

28-29 juin 2023 – EPHE – Sorbonne, salle Gaston Paris, Escalier E – et en Zoom*

(update 27/06 : attention, modifications du programme)

Tout ce qui a été édifié par la nature en son premier âge apparaît formé selon le système des nombres », affirme Boèce dans son Institution arithmétique. « Cela est conforme au livre de la Sagesse : <Dieu a> tout disposé avec mesure, nombre et poids », rappelle Thomas d’Aquin, en commentant ce passage. Conséquemment, c’est par le moyen des nombres que l’on accède, selon Pic de la Mirandole, à « l’investigation et l’intellection de toute chose connaissable ».
Pour les penseurs du Moyen Âge ou encore de la Renaissance, il n’y a pas de doute : le nombre se trouve au fondement même de l’Univers.
Or, qu’est-ce qu’est le nombre ? Quelles sont les modalités de son existence : dans les choses ou seulement dans notre esprit ? Qu’est-ce qu’on peut énumérer et qu’est-ce qui n’est pas énumérable ? Combien de types de nombres existe-t-il, un seul ou plusieurs ? Quelles caractéristiques peut avoir en propre tel nombre ou tel autre ? Quel rôle joue le nombre dans la structure de la réalité physique ? Autant de questions qui nourrissent les réflexions de ces périodes et les réponses sont loin d’être évidentes.

Tous ces sujets seront abordés dans le cadre de notre colloque qui a pour objet d’étudier les conceptualisations du nombre. La particularité de notre approche consiste à ne pas nous borner à un seul type de texte, mais à suivre ces spéculations partout où elles sont susceptibles d’apparaître. Les terrains d’études sont nombreux : non seulement les mathématiques, mais aussi la philosophie avec son épistémologie et ontologie du nombre ; l’exégèse biblique et, plus généralement, la théologie ; d’une manière plus inattendue, les pratiques divinatoires ; enfin, toutes sortes d’usages symboliques. Dans ces domaines, le rôle du nombre est central, mais il est associé à d’autres notions (celles de quantité, de mesure, de calcul…), tantôt s’intriquant avec elles, tantôt s’en éloignant. En réunissant des chercheurs en histoire, histoire des sciences et philosophie, on examinera les différentes conceptualisations du nombre et leur évolution selon les périodes, de la réappropriation d’une doctrine ancienne à l’élaboration d’une nouvelle par le biais de traduction, de compilation ou de commentaire.

Programme :

28 Juin 2023 :

14h00–14h15 – Salutations institutionnelles par les représentants de SAPRAT et de l’IRHT
14h15–14h30 – Remarques introductives des organisatrices

Session 1: Le pouvoir des nombres – Présidence Maria Sorokina

14h30–15h00 – David Juste (Ptolemaeus Arabus et Latinus, BADW, Munich) : Pythagore et la divination par les nombres
15h00–15h30 – Jean-Marc Mandosio (SAPRAT, EPHE-PSL, Paris) : Les nombres formels (numeri formales) à la Renaissance
15h30–16h00 – Discussion

Session 2 : Nombre et mathématiques – Présidence Aurélien Robert

16h15–16h45 – Clelia Crialesi (KU Leuven) : L’arithmétique spéculative et ses implications philosophiques
16h45–17h15 – Marie-Ève Geiger (LMU Munich) : Nombre et structuration du temps dans les calendriers liturgiques grecs byzantins
17h15–17h45 – Carole Hofstetter (SAPRAT, EPHE-PSL, Paris) : L’identification des nombres premiers entre eux : une question de méthode ou un problème textuel ?
17h45–18h15 : Discussion

29 Juin 2023 :

Session 3 : Nombre et exégèse – Présidence Carole Hofstetter

9h30–10h00 – Gilbert Dahan (EPHE-PSL, Paris, LEM-IEA-CNRS) : La signification des nombres dans l’exégèse mediévale de la Bible
10h00–10h30 – Sabine Rommevaux (AUSONIUS-CNRS, Bordeaux) : Nombre du philosophe, nombre du mathématicien
10h30–11h00 – Gaelle Bosseman (Université de Namur) : Les nombres dans les commentaires latins de l’Apocalypse au haut Moyen Àge
11h00–11h30 – Discussion

Session 4 : Nombre et univers – Présidence Clelia Crialesi

11h45–12h15 – Isabelle Draelants (IRHT-CNRS, Paris) : Qu’est-ce que le numerus dans l’astronomie et le comput du Liber Nemroth ?
12h15–12h45 – Marek Otisk (University of Ostrava) : Saltus Gerberti et Genitura mundi Adalboldi: The Creation of the Material World within the Boethian Number Theory
12h45–13h15 – Discussion

Session 5 : Nombre et philosophie – Présidence Monica Brinzei

15h00–15h30 – Kamil Majcherek (University of Cambridge) : Bernard of Auvergne’s Ontology of Number and Its Discontents
15h30–16h00  – Maria Sorokina (IRHT-CNRS, Paris) : Indépendants de l’intellect et perçus par les sens : les nombres selon la théorie réaliste (XIIIe-XIVe siècle)
16h00–16h30 – Graziana Ciola (Radboud University, Nijmegen) : Inconceivable, Impossible, Imaginary: Late Medieval Semantics of Impossibility and the Rise of Complex Numbers
16h30–17h00 – Discussion

Voir le programme (modifications de dernière minute) et l’affiche en pdf

Contacts :
Maria Sorokina, Carole Hofstetter, Clelia Crialesi
Lien Zoom (un mot de passe peut vous être demandé : contactez les organisatrices si besoin)


Citer ce billet
parimed (2023, 13 juin). 28-29 juin – Colloque “Quid sit numerus : théories et conceptualisations du nombre au Moyen Âge et à la Renaissance” Pariscope médiéval. Consulté le 14 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/sorw