Archives de catégorie : Tous les articles

4 décembre 2021 : Journée d’études « Journée thomiste 2021 – Penser l’hospitalité au Moyen Âge »

Journée thomiste 2021

Penser l’hospitalité au Moyen Âge

samedi 4 décembre 2021 – salle Dumont – Le Saulchoir – 45, rue de la Glacière 75013 Paris

 

10 h 00  Benoît BOURGINE (Université Catholique, Louvain-la-Neuve), Hospitalité : enjeux théologiques contemporains

10 h 45   Bénédicte SÈRE (Université Paris Nanterre, Paris), Au risque de l’hospitalité : dire autrui en régime chrétien

11 h 30   Pause

11 h 45   Adriano OLIVA (Commission léonine / CNRS, PSL, Paris), Être l’ami du lointain : Thomas d’Aquin et ses sources

12 h 30   Iacopo COSTA (Commission léonine / CNRS, PSL, Paris), Les 30 ans de la Bibliographie annuelle du Moyen Âge tardif (BAMAT)

12 h 45   Pause

14 h 30   Gilbert DAHAN (École Pratique des Hautes Études, Paris), Le devoir d’hospitalité dans l’exégèse médiévale de l’Ancien Testament (xiie-xive siècles)

15 h 15   Gilles BERCEVILLE (Commission léonine / Institut Catholique, Paris), « Donc, désormais, vous n’êtes plus des hôtes et des étrangers » : L’exégèse universitaire d’Éphésiens 2, 11-22 (xiiie-xve siècles)

16 h 00   Pause

16 h 15   Présentation de quelques ouvrages de doctrines médiévales

Inscription préalable souhaitée :  a.oliva[AT]commissio-leonina.org

Télécharger le programme en pdf

23 novembre – Séminaire « La philosophie médiévale à Condorcet » – 1) Aurélien Robert

La philosophie médiévale à Condorcet

Séance 1 : mardi 23 novembre – Campus Condorcet-Centre de colloques, salle 3.01 – 17h-19h

Aurélien Robert (CNRS Paris), « Marco Trevisano, un philosophe laïque vénitien de la fin du XIVe siècle »

Ce séminaire, coordonné par C. Koenig-Pralong (EHESS/CAK), I. Caiazzo (CNRS), M. Brinzei (CNRS) et Ch. Grellard (EPHE) réunit des philosophes médiévistes – historiennes et historiens, éditrices et éditeurs de textes, historiennes et historiens des idées et des institutions – présent·es sur le Campus Condorcet.

Trois laboratoires et trois établissements sont particulièrement impliqués : le LEM, l’IRHT et le CAK ; le CNRS, l’EPHE et l’EHESS. Chaque mois, une chercheuse ou un chercheur internationalement reconnu·e est reçu·e pour parler de ses travaux en cours ou récents.

Lien vers la page du séminaire.

Attention !
En raison de la situation sanitaire, vous ne pourrez pas accéder à ce séminaire sans avoir préalablement déposé une demande via le lien suivant (une demande est nécessaire pour chaque séminaire auquel vous souhaitez participer, merci de déposer la demande au plus tard 72 heures avant le début de la première séance) : https://participations.ehess.fr/demandes/__nouvelle__?seminaire=49. "

7-8 octobre 2021 : Colloque « Faire image : dispositifs optiques à la période médiévale »

Faire image : dispositifs optiques à la période médiévale

organisé par Aurélie Barre et Lydie Louison

7 et 8 octobre 2021 – 9h45/18h et 10h/16h45

15, quai Claude-Bernard, Lyon 7e – Amphithéâtre Huvelin

Avec les interventions de : Aurélie BARRE, Élisabeth BONCOUR, Olivier BOULNOIS, Marie-Céline ISAÏA, Thomas LE GOUGE, Olivier LEPLATRE, Lydie LOUISON, Christopher LUCKEN, Philippe MAUPEU, Fabienne POMEL, Brigitte ROUX, Élisabeth RUCHAUD, Mireille SÉGUY, Christian TROTTMANN, Marion UHLIG, Cécile VOYER.

Voir le programme complet
Voir l'affiche de l'événement

 

14-15 octobre 2021 – Webinaire « La réception du pythagorisme au Moyen Age et à la Renaissance »

La réception du pythagorisme au Moyen Age et à la Renaissance

Webinaire organisé sur Teams par

Irene Caiazzo et Constantinos Macris

 

Jeudi 14 octobre, 14h-17h

– Juan Acevedo (ERC RUTTER Project, Université de Lisbonne) : The Pythagorization of Geographical Space: Between Ptolemy and the Indian Ocean Arab Pilots

– Flavia Buzzetta (chercheuse associée au Laboratoire d’études sur les monothéismes, UMR 8584) : Pythagore chez les premiers kabbalistes chrétiens, entre mathématiques et philosophie secrète

Vendredi 15 octobre, 14h-17h

– Clelia Crialesi (KU Leuven – De Wulf-Mansion Centre): Neopythagorean Traces in the Early Medieval Commentaries on Boethius’ De arithmetica: Towards a Systematic Analysis

– Jeremy Thompson (chercheur associé à la Friedrich-Alexander-Universität Erlangen-Nürnberg) : The Entry of Classical Arithmology into Latin Exegesis from c. 1050 to c. 1200.

Télécharger le programme.

Cette double séance en visioconférence est ouverte au public, accessible via un lien Microsoft Teams que vous pouvez obtenir en envoyant un message électronique à Constantinos Macris: <macris[at]vjf.cnrs.fr>.

Brenet, Jean-Baptiste, Lizzini, Olga (éd.), La philosophie arabe à l’étude / Studying Arabic Philosophy. Sens, limites et défis d’une discipline moderne Meaning, Limits and Challenges of a Modern Discipline, Paris, Vrin, « Translatio », 2019.

Où en est l’étude de la philosophie arabe? Ce livre propose un état des lieux. Il s’agit de dresser un premier bilan des travaux menés dans ce vaste champ. On examine l’historiographie, les dénominations employées; on s’interroge sur les thématiques, les objets retenus et les méthodes d’analyse mises en oeuvre; on y présente aussi des études sur des auteurs, des traditions ou des concepts, qui montrent comment le travail progresse, quelles tensions perdurent, quelles sont les perspectives.

What is the current state of the study of Arabic philosophy? This book provides an overview of the situation. The aim is to draw up a first assessment of the research carried out in the field of Arabic philosophy, reconsidering the historiography and the nomenclature, and examining the subjects and objectives, as well as the methods of analysis that have commonly been used. We also present studies – on authors, traditions and concepts – that show how work is progressing, what tensions persist, and what the prospects are.


Ont participé à ce volume : Ch. Adorisio, Y. Adouhane, R. Arnzen, F. Ben Ahmed, Z. Bou Akl, J.-B. Brenet, C. Cerami, R. Chiaradonna, M. Di Giovanni, D. Gutas, R. Hissette, D. Janos, J. Janssens, M. Lenzi, O.L. Lizzini, C. König-Pralong, R. Kruk, A. von Kügelgen, D. O’Meara, U. Rudolph, M. Sebti, S. Stelzer, D. Twetten, Ph. Vallat et D. Wirmer.

Vrin – Sic et Non
784 pages – 16 × 24 × 4,8 cm
ISBN 978-2-7116-2855-1 – septembre 2019

http://www.vrin.fr/book.php?code=9782711628551

Avicenne, Logica. (Logique du Šifā), Paris, Vrin, « Translatio », 2018.

Voici enfin l’édition critique, par Françoise Hudry, d’un classique de la philosophie, connu jusqu’ici uniquement par une édition imprimée en 1508 à Venise.
La Logica Avicennae est la traduction latine médiévale de la première partie de l’encyclopédie du philosophe Avicenne/Ibn Sinā (980-1037) intitulée Kitāb al-Šifā ou Livre de la Guérison. Cette partie, al-Madkhal, traite de la logique et s’ouvre, selon l’usage, par un commentaire de l’Isagoge de Porphyre (234-305). Elle a été traduite d’arabe en latin par Abraham ibn Daud dit Avendauth (m. 1180), philosophe juif arabophone né à Cordoue.
Ce texte, relevant d’une première méthode d’Avicenne, est appuyé sur les auteurs hellénophones alexandrins, en particulier Ammonius (Ve -VIe s.). Il appelle donc une recherche des sources grecques avant d’examiner sa tradition arabe. Cette traduction latine semble être le plus ancien témoin jusqu’ici connu d’une première rédaction d’al-Madkhal.
La Logica ici publiée dans une version à la fois plus sûre et plus lisible, soigneusement annotée, est accompagnée d’une Introduction Doctrinale d’Alain de Libera, qui permettra au lecteur de prendre la mesure effective d’une œuvre demeurée trop longtemps inaccessible.

Texte latin, édition critique de la traduction médiévale par F. Hudry
introduction doctrinale par A. de Libera
 
Vrin – Sic et Non
272 pages – 13,5 × 21,5 × 1,6 cm
ISBN 978-2-7116-2822-3 – mai 2018

Decaix, Véronique, Constituer le réel. Métaphysique et noétique chez Dietrich de Freiberg, Paris, Vrin, « Etudes de philosophie médiévale, 2021.

Le traité De origine rerum praedicamentalium soutient une thèse audacieuse : l’intellect humain possèderait un pouvoir constitutif sur le réel. Pour cette raison, son auteur, Dietrich de Freiberg (1250-1320), a été considéré comme le précurseur de Kant au Moyen Âge.
À partir d’une analyse des objets constitués par l’intellect (à savoir l’Un, la relation, le temps, la quiddité), ce livre dégage une typologie des constitutions opérées par l’intellect. L’idée de constitution intellective se trouve replacée au sein d’un projet métaphysique plus global, la « déduction des catégories », puis dans le cadre d’une ontologie formelle des choses naturelles, dont l’objet propre se situe à la croisée de la noétique et du réel.
Contre une lecture idéalisante, favorisée par le rapprochement avec Kant, ce livre défend un réalisme épistémique chez Dietrich de Freiberg.

Véronique Decaix, agrégée et docteure en philosophie, est Maîtresse de conférences en philosophie médiévale à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et membre de l’Institut Universitaire de France.
 
Vrin – Études de philosophie médiévale
336 pages – 16 × 24 × 2,1 cm
ISBN 978-2-7116-2979-4 – avril 2021
 
http://www.vrin.fr/book.php?code=9782711629794

Lemler, David, Création du monde et limites du langage. Sur l’art d’écrire des philosophes juifs médiévaux, Paris, Vrin, 2020.

Les philosophes juifs médiévaux – de Saadia Gaon à Hasday Crescas, en passant par Maimonide – emploient des stratégies d’écriture ésotérique lorsqu’ils traitent de la question de la création du monde. L’usage d’un tel art d’écrire ne saurait s’expliquer par le seul impératif de prudence ou la crainte de la persécution (il ne fait pas bon de mettre en cause des opinions traditionnelles). Il s’impose quand se rencontrent les sciences philosophiques et l’herméneutique rabbinique : la pensée est alors exposée à des problèmes qui mettent en défaut les capacités du langage. En atteste notamment l’effort répété des philosophes pour tenter d’énoncer le surgissement du dicible.


David Lemler est maître de conférences au Département d’études hébraïques et juives de l’Université de Strasbourg.

Vrin – Études de philosophie médiévale
208 pages – 16 × 24 × 1,2 cm
ISBN 978-2-7116-2941-1 – septembre 2020

http://www.vrin.fr/book.php?code=9782711629411

Trego, Kristell, L’impuissance du possible. Émergence et développement du possible, d’Aristote à l’aube des temps modernes, Paris, Vrin, « Etudes de philosophie médiévale », 2019.

Le possible nous enferme-t-il dans le monde des fictions et des chimères? Considérer le possible, est-ce fuir le réel? Le possible fait-il, à l’inverse, signe vers une puissance effective d’exister?
Ce livre décrit l’émergence du concept de possible et soutient qu’il convient de distinguer la possibilité de la potentialité, telle qu’Aristote la donnait à penser. S’il s’est nourri du potentiel, qu’il a pu redoubler, le possible s’en est aussi, et décisivement, séparé. L’examen des différents concepts, et façons de le nommer, de l’Antiquité tardive, au Moyen Âge arabe et latin, montre comment (au-delà de la chose concernée) le déploiement du possible suppose une puissance efficiente externe. Ce faisant, il renvoie en définitive à la fragilité ontologique de ce qui dépend d’un autre, jusqu’en son être. Corrélat d’une puissance externe qui le fait être, le possible s’entend comme ce qui s’offre à la liberté d’un agent qui le pense, avant de le choisir. A l’aube des temps modernes, il devient par excellence objet de science. S’il est donc une impuissance du possible, celle-ci fait probablement sa force.

Kristell Trego est maître de conférences en philosophie médiévale à l’Université Clermont-Auvergne, membre du centre « Philosophies et rationalités » et du Laboratoire d’Études des Monothéismes.

Vrin – Études de philosophie médiévale
368 pages – 16 × 24 × 2,2 cm
ISBN 978-2-7116-2845-2 – février 2019

http://www.vrin.fr/book.php?code=9782711628452

Calvet, Antoine, L’Alchimie au Moyen Âge. XIIe-XVe siècles, Paris, Vrin, 2018.

Exposer l’alchimie au Moyen Âge, c’est explorer un univers complexe où avoisinent aussi bien de pures spéculations, des disputes universitaires, des contes, des songes éveillés que des expérimentations très concrètes. Elle implique à la fois un savoir pratique et un savoir théorique. C’est un tel ensemble complexe dont cet ouvrage restitue l’histoire. L’alchimie médiévale se présente d’abord comme un art nouveau importé des Arabes au XIIe siècle : les premiers textes d’alchimie sont des traductions de l’arabe en latin. Puis au XIIIe et au XIVe siècle émerge une alchimie latine, qui sera plus médicale que transmutatoire. L’élixir des métaux est aussi élixir du corps humain. Ce mouvement s’accompagne d’une transformation du contenu des textes, de plus en plus marqué par la philosophie, la religion chrétienne, la poésie et la fable antique.

Antoine Calvet, docteur ès lettres modernes (Paris IV-Sorbonne), est l’auteur de nombreux travaux dans le domaine de l’alchimie médiévale.

Vrin – Études de philosophie médiévale
282 pages – 16 × 24 × 1,6 cm
ISBN 978-2-7116-2838-4 – novembre 2018

http://www.vrin.fr/book.php?code=9782711628384

Grellard, Christophe (éd.), Miroirs de l’amitié. Mélanges offerts à Joël Biard, Paris, Vrin, « Etudes de philosophie médiévale », 2017.

A l’occasion de ses 65 ans, plusieurs de ses amis, collègues et étudiants ont voulu jeter un regard à la fois rétrospectif et prospectif sur l’oeuvre et la carrière de Joël Biard. Du CNRS (Centre d’histoire des sciences et des philosophies arabes et médiévales) à l’Université de Tours-François Rabelais (Centre d’études supérieures de la Renaissance), il n’a cessé de travailler à faire mieux connaître une période négligée de l’histoire de la philosophie, le Moyen Âge. Auteur d’une œuvre ample et exigeante, qui fait désormais autorité dans plusieurs domaines, il a permis de réévaluer l’importance du Moyen Âge tardif dans les bouleversements intellectuels qui agitent l’Europe entre le XIVe et le XVIe siècles. Il a ainsi profondément renouvelé notre connaissance de l’histoire des sciences et de la philosophie de cette période. A partir de ces acquis, les études ici réunies entendent montrer le dynamisme des champs d’enquête (logique et philosophie naturelle, études buridaniennes, Renaissance) qu’il a marqués de son empreinte, et mettre au travail une oeuvre dont la fécondité n’est plus à démontrer.

Vrin – Études de philosophie médiévale
568 pages – 16 × 24 × 3,4 cm
ISBN 978-2-7116-2792-9 – décembre 2017

http://www.vrin.fr/book.php?code=9782711627929

Schabel, Chris, Pierre Ceffons et le déterminisme radical au temps de la peste noire, Paris, Vrin, « Conférences Pierre Abélard », 2020.

Le XIVe siècle est souvent caractérisé comme un âge de « contingence radicale ». Selon leurs critiques modernes, les philosophes et les théologiens de l’époque ont affirmé que la chaîne de causalité secondaire est contingente, que l’homme pourrait changer sa prédestination ou réprobation éternelle, et même que Dieu pourrait défaire le passé. Cependant, la pensée du XIVe siècle était loin d’être monolithique. Ce livre entend précisément attirer l’attention sur la tendance opposée, le « déterminisme radical », à travers les lunettes d’un penseur français exceptionnel, quoique méconnu, Pierre Ceffons, moine de l’Abbaye de Clairvaux, dont les œuvres ont été rédigées entre 1348 et 1353. Le passé et le futur ont été abordés par Ceffons dans le contexte des discussions sur la puissance et la connaissance divines dans ses questions sur les Sentences de Pierre Lombard. Pour ce qui est du statut modal du présent, la nécessité des phénomènes naturels et humains a constitué le thème de ses quatre principia sur les Sentences, développé lors de débats contre les autres bacheliers en théologie. Enfin, Ceffons a traité de la prédestination et de la réprobation éternelles de Dieu dans le Confessionale Petri, le Centilogium, et les questions et principia sur les Sentences.


Chris Schabel, est Professeur à l’Université de Chypre, Nicosie

Vrin – Conférences Pierre Abélard
244 pages – 13,5 × 21,5 × 1,4 cm
ISBN 978-2-7116-2921-3 – janvier 2020

http://www.vrin.fr/book.php?code=9782711629213

Rubio, Josep E., Raymond Lulle le langage et la raison. Une introduction à la genèse de l’Ars, Paris, Vrin, « Conférences Pierre Abélard », 2017

 
 

Raymond Lulle le langage et la raison

Une introduction à la genèse de l’Ars

Josep E. Rubio

 
 
 
Le philosophe et théologien Raymond Lulle (1232-1316) est connu surtout comme l’auteur d’une Ars de trouver la vérité qu’il présente comme alternative aux méthodes développées dans le milieu universitaire.
Pour comprendre cette Ars, il faut tenir compte de son but : convaincre les infidèles de la vérité de la foi catholique à l’aide de la raison. Cela n’est possible qu’en la concevant comme un langage commun, universel, qui surmonte les déficiences propres à la nature sensible du signe et qui offre à l’entendement de vrais signifiés intellectuels. Le lecteur trouvera dans ce livre une explication de la genèse et du fonctionnement de la méthode lullienne, envisagée comme une réponse aux enjeux expressifs et communicatifs impliqués dans le souci missionnaire de son auteur. On perçoit ainsi que l’Ars de Lulle incorpore des solutions, et même des références concrètes, empruntées aux réflexions théoriques contemporaines à propos du langage, mais orientées vers une pratique communicative au service de la mission.
 
Vrin – Conférences Pierre Abélard
140 pages – 13,5 × 21,5 × 0,8 cm
ISBN 978-2-7116-2714-1 – avril 2017
 
http://www.vrin.fr/book.php?code=9782711627141