Archives de catégorie : Tous les articles

21 Janvier 2022 – Séance de séminaire : “William of Auvergne on Mathematical Infinity”

Séminaire SPHere “Mathématiques de l’Antiquité à l’Âge Classique”

William of Auvergne on Mathematical Infinity

Paolo Mancosu (University of California, Berkeley, et Université Paris 1)

Vendredi 21 Janvier 2022 – 9h30-12h30 – A distance

Si vous souhaitez vous joindre à nous à distance (Zoom-Université), merci d’envoyer un mail à Vincenzo de Risi au plus tard 24h avant la séance avec le mot-clé ” MAAC-21-01-22 ” en objet.

 

 

Offre d’aide financière – SIEPM World Congress 2022 – Paris

La Société Internationale pour l’Étude de la Philosophie Médiévale (SIEPM) organise à Paris son congrès international du 22 au 26 Août 2022 sur “La pensée radicale au Moyen Âge”.

Pour faciliter la participation des jeunes chercheurs (moins de 35 ans) ou des personnes originaires de pays moins favorisés économiquement, la SIEPM offre des bourses de mobilité allant de 500 à 750 euros.

La date-butoir pour solliciter une aide financière est fixée au 20 Mars 2022, et toutes les informations sur la procédure et les conditions d’éligibilité sont consultables ici.

 

Memory and Recollection in the Aristotelian Tradition: Essays on the Reception of Aristotle’s De memoria et reminiscentia, eds. V. Decaix, C. Thomsen Thörnqvist (Brepols, SA47, Dec. 2021)

Memory and Recollection in the Aristotelian Tradition
Essays on the Reception of Aristotle’s De memoria et reminiscentia

V. Decaix, C. Thomsen Thörnqvist (eds.)

http://www.brepols.net/Pages/ShowProduct.aspx?prod_id=IS-9782503593128-1

Aristotle’s De memoria et reminiscentia (“On Memory and Recollection”) is the oldest surviving systematic study of the nature of human memory.

Aristotle’s De memoria et reminiscentia (“On Memory and Recollection”) is the oldest surviving systematic study of the nature of human memory. Forming part of Aristotle’s other minor writings on psychology that were intended as a supplement to his De anima (“On the Soul”) and known under the collective title Parva naturalia, Aristotle’s De memoria et reminiscentia gave rise to a vast number of commentaries in the Middle Ages. The present volume offers new knowledge on the medieval understanding of Aristotle’s theories on memory and recollection across the linguistic traditions including the Byzantine Greek, Latin and Arabic reception.

Véronique Decaix is associate professor in Medieval Philosophy at the University Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Her research focus is on psychology during the Middle Ages, more precisely on intentionality in cognitive processes such as sensation, memory, dream and intellection. She has recently published a monograph on Dietrich of Freiberg (Vrin, 2021).

Christina Thomsen Thörnqvist is professor of Latin (University of Gothenburg) and specializes on the Latin reception of Aristotle’s syllogistic theory and his natural philosophy. She has recently a major research project on the Greek, Latin and Arabic reception of Aristotle’s Parva naturalia (Representation and Reality 2013-2019) and is now heading a project on the medieval reception of Aristotle’s logic (Filling the Gap: Medieval Aristotelian Logic 1240–1360, 2019–2024).

Table of Contents

Christina Thomsen Thörnqvist, Preface

Véronique Decaix, Introduction

Mika Perälä, Aristotle’s Three Questions about Memory

Alexandra Michalewski, Writing in the Soul. On Some Aspects of Recollection in Plotinus

Tommaso Alpina, Retaining, Remembering, Recollecting. Avicenna’s Account of Memory and Its Sources

Carla Di Martino, Mémoire, représentation et signification chez Averroès. Une proposition de lecture

Joël Chandelier, Memory, Avicenna and the Western Medical Tradition

Julie Brumberg-Chaumont, The First Latin Reception of the De memoria et reminiscentia: Memory and Recollection as Apprehensive Faculties or as Moving Faculties?

Véronique Decaix, What Is Memory of? Albert the Great on the Proper Object of Memory

Sten Ebbesen, Memory Is of the Past

Christina Thomsen Thörnqvist, Aristotle and His Early Latin Commentators on Memory and Motion in Sleep

Dafni Argyri, The Byzantine Reception of Aristotle’s De memoria

Bibliography

Index

266 p., 156 x 234 mm, 2021
ISBN: 978-2-503-59312-8
Languages: English, French

 

 

Jeudi 14 Janvier – Conférence de J.-B. Brenet “Penser sur une île”

Conférence “Penser sur une île”

Jean-Baptiste Brenet

dans le cadre du séminaire “L’écriture de la pensée” de Baptiste Clément et et F. Noudelmann

Jeudi 14 Janvier – 14h30-16h30 – Hybride Sorbonne/Zoom

Je voudrais réfléchir à “l’écriture de la pensée” en présentant quelques éléments de mes deux derniers livres: l’un, Robinson de Guadix (Verdier, 2020), est une ré-écriture d’un texte philosophique andalou du XIIème siècle (l’histoire d’un autodidacte sur une île qui s’élève, seul, jusqu’à l’Absolu, avant de rencontrer un autre homme venu d’une île voisine); l’autre est un bref essai qui sort en mars, intitulé Que veut dire penser ? (Payot, 2022) : il s’agit d’une sorte de lexique, où je décline librement quelques termes, arabes et latins, servant à dire ce en quoi penser pourrait consister.

Jean-Baptiste Brenet est médiéviste, professeur à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, où il enseigne la philosophie arabe. Spécialiste de la pensée andalouse et de son legs au monde latin, il est l’auteur de plusieurs essais, parmi lesquels Averroès l’inquiétant (Belles lettres, 2015), Je fantasme. Averroès et l’espace potentiel (Verdier, 2017), avec Giorgio Agamben, Intellect d’amour (Verdier, 2018). Il a récemment édité et préfacé Ibn Tufayl, Le philosophe sans maître (Payot, 2021). Il est co-directeur de la collection “Translatio. Philosophies médiévales” chez Vrin. 

- en Sorbonne: 14 rue Cujas, 75005 Paris, escalier I, 2e étage, Bibliothèque du 19e siècle. Pour entrer dans l'enceinte de l'université il faudra présenter une invitation (à retirer sur demande à bpe.clement@gmail.com)

- en ligne: pour participer il faudra activer le lien ci-dessous

https://univ-paris8.zoom.us/j/91683315405?pwd=dXB0a1IxaHhVMlFibVUwVnBnNHcvZz09
ID de réunion : 916 8331 5405
Code secret : 766525

 

Mardi 18 Janvier 2022 – Conférence A. Even-Ezra “The games of thought: the changing context of analogizing in medieval France”

La philosophie médiévale à Condorcet – séance 2

“The games of thought: the changing context of analogizing in medieval France”

Ayelet Even-Ezra

Mardi 18 Janvier – 17h-19h – Campus Condorcet – Centre de colloques, salle 3.01

Lien vers le site du séminaire “La philosophie médiévale à Condorcet

 

Mercredi 26 Janvier 2022 : Conference A. Lammer “What is an Avicennian Theory of Time? Features and their Traces”

Séminaire de philosophie médiévale de Paris 1 “Le temps” – Séance 1

(organisation J.-B. Brenet et V. Decaix)

What is an Avicennian Theory of Time? Features and their Traces

Andreas Lammer (Radboud University Nijmegen)

Mercredi 26 Janvier 2022 – 17h-19h – salle de formation de la BIS

In response to various lines of reasoning in the preceding late ancient tradition of natural philosophy, Avicenna devised a complex theory of time (zamān). Within the overall largely Aristotelian physics of his magnum opus called The Cure (al-Šifāʾ), his understanding of time as a real feature of the universe could be considered the least Aristotelian component, i.e., the component with the strongest Platonist overtones. Irrespective of the question whether Avicenna was aware of the fact that he was actively trying to fuse disparate Aristotelian and Platonist elements into a coherent theory, his resulting conception bears distinctive, identifiable features which, in their combination, make up the “Avicennian Theory of Time.” If we wanted to trace the influence of that theory upon the Latin tradition, we should first single out these features and trace them independently. In the hope of spurring further research in the reception of Avicenna’s theory, this presentation will give an overview of its most salient features and provide some hints towards their Latin fortuna.

contact et réservation obligatoire : Veronique.Decaix[at]univ-paris1.fr ou Jean-Baptiste.Brenet[at]univ-paris1.fr 

Télécharger le programme complet du séminaire en pdf

 

 

10 décembre 2021 – Hommage à Dante en Sorbonne

700ème anniversaire de la mort de Dante

1321-2021

Hommage en Sorbonne

organisé par la Société Dantesque de France

Sous le haut patronage de l’Académie Française

10 décembre 2021, 17h, Amphithéâtre Richelieu

Programme :

  • Salut des professeurs Jean-Baptiste Brenet (Panthéon-Sorbonne) et Vincent Carraud (Sorbonne-Université)
  • Manuele Gragnolati (Sorbonne-Université) : “Pour un Dante pluriel et trtansnational”
  • Bruno Pinchard (président de la Société Dantesque de France) : “Les âges de Dante”
  • Jean-Luc Marion de l’Académie Française : “L’itinéraire de l’amour”
  • Concert hommage de Michaël Levinas : piano, Beethoven, Liszt
Entrée libre sur présentation du passe sanitaire, par le 17, rue de la Sorbonne.

Préinscription obligatoire à cette adresse.

Télécharger l'affiche en pdf.

 

9 décembre 2021 : Journée d’études “Le terme de “ma’nâ” (intention) dans la tradition arabe entre kalâm, falsafa et grammaire”

Le terme de “ma’nâ” (intention) dans la tradition arabe entre kalâm, falsafa et grammaire

Journées d’études organisées par Miriam Rogasch (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Gramata) & Lucie Tardy (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Gramata), dans le cadre du séminaire “Science et philosophie de l’Antiquité à l’âge classique” du CHSPAM (Sphere, CNRS)

9 décembre 2021 (9h15 – 18h15) – Université Paris Diderot, Bâtiment Condorcet, Salle Valentin (454A) 

9h15-9h30 : Présentation

Session 1 – Présidence Ziad Bou Akl (CNRS)

9h30-10h30 Silvia di Vincenzo (IMT Lucca) – Du lafẓ au maʿnā : la logique avicennienne au carrefour de la psychologie et de la métaphysique

10h30-11h30 Miriam Rogasch (Paris 1) – Le maʿnā dans la métaphysique du Šifā‘ d’Avicenne

11h30-11h45 Pause

11h45-12h45 Cristina Cerami (CNRS) – Le maʿnā ḫāṣṣ

Session 2 – Présidence G. Ayoub (INALCO)

14h30-15h30 Julien Sibileau (INALCO Paris) – Quelques éclaircissements sur les maʿniyyāt al-maʿānī dans les Ḫaṣāʾiṣ d’Ibn Ǧinnī (m. 392/1002)

15h30-16h30 Hachem Foda (INALCO Paris) – La question du ma‘nā dans la poésie arabe médiévale à la lumière du plagiat (sariqa)

16h30-16h45 Pause

16h45-17h45 Robert Gleave (University of Exeter) – The maʿnā /murād distinction in Shī’ī uṣūl al fiqh 

17h20-18h15 Discussion finale

Pour assister à l'évènement sur Zoom, nous vous prions d'écrire avant le 1er décembre à lucie.tardy@univ-paris1.fr

Please send an email to register to the event if you want to follow it on Zoom until December 1st 2021 to lucie.tardy@univ-paris1.fr
Télécharger l'affiche en pdf

CFP: 1e décembre 2021: Entre anges et démons : les êtres surnaturels au Moyen-âge et aux premiers temps modernes (Fribourg)

Entre anges et démons : les êtres surnaturels au Moyen-âge et aux premiers temps modernes (7-8 mars 2022)

Les traditionnelles Journées d’étude organisées par les JCM de l’Université de Genève se tiendront cette année à l’Université de Fribourg. À cette occasion, elles adopteront une formule bilingue.

Les journées se consacreront aux êtres spirituels (anges, démons et esprits) qui occupent une place prépondérante dans l’art et la culture de l’Europe médiévale. Ambassadeurs des hiérarchies célestes et infernales, les anges et les démons incarnent avant tout l’opposition entre bien et mal. En outre, les représentations des acolytes de la divinité et des compagnons du diable au sein de la philosophie, de la théologie, de la littérature, des arts, de l’histoire et de la musique nous éclairent aussi sur les échanges interculturels médiévaux. En effet, l’imaginaire chrétien associé aux anges et aux démons repose sur des modèles antiques, notamment platoniciens, mais se définit et se construit aussi par rapport aux cultures païennes, polythéistes et orientales.

Dans cette perspective, il s’agira de s’interroger sur la manière dont les textes, les images et la musique présentent ces créatures : lieux de séjour (Cieux, Purgatoire, Enfer), relations au sein de ces espaces (hiérarchie interne, rapport à Dieu et au Diable, rivalités, etc.) et compétences (capacités surnaturelles, métamorphoses, polymorphisme, etc.). On pourra également envisager les modalités de figuration des anges et des démons (caractéristiques physiques, bestiaires, mises en scène, rôles symboliques, etc.) et leur potentiel métaphorique.

Questionner ces représentations invite finalement à se pencher sur le rapport de ces êtres au monde des hommes. Anges et démons endossent en effet différentes fonctions, allant de l’adjuvant à l’opposant : protecteur, intercesseur, messager, guide, tentateur, trompeur, etc. Par ailleurs, les réflexions pourront être enrichies par une analyse de leurs conditions d’apparition et de communication (visions, songes, manifestations physiques, possession, etc.).

Ces pistes d’investigation, envisageables selon différentes perspectives méthodologiques, visent à nourrir l’interdisciplinarité de ces Journées d’étude. Nous invitons toutes les jeunes chercheuses et tous les jeunes chercheurs médiévistes à nous faire parvenir leurs propositions de contribution en français ou en allemand, d’une demi-page environ, accompagnées de renseignements pratiques (statut, institution de rattachement, domaine de recherche), en format PDF, d’ici au mercredi 1 décembre 2021 à l’adresse jde.med22@gmail.com.

 

Continuer la lecture

Alain de Libera, Le sujet de la passion, Paris, Vrin, “Bibliothèque d’Histoire de la philosophie”, Paris, Vrin, 2021.

Après L’invention du sujet moderne (2014), et La Volonté et l’action (2015), le cours du semestre d’hiver 2016 abordait la question du sujet de la passion pour tester sur la « durée longue », la thèse principale de l’archéologie du sujet, faisant de la christologie le laboratoire ontologique et éthique de l’anthropologie occidentale. En suivant des dossiers aussi différents que la querelle du monothélisme dans l’Antiquité tardive ou celle de l’Eucharistie dans la « prémodernité », on poursuivait un double objectif : arracher la théologie et son histoire à l’enfer des « études subalternes », rapatrier la théologie « grecque » dite « orientale » dans l’histoire de la pensée « européenne » – autrement dit : remettre l’Église au milieu du village, et la Grèce en Europe. La question du sujet de la souffrance du Christ sur la Croix, celle du statut de la douleur dans la stigmatisation de François d’Assise ou les pratiques ascétiques du « mystique » rhénan Henri Suso, ont été l’occasion d’examiner sur une base nouvelle la genèse des notions de contagion et de compassion, censées rendre compte de la possibilité d’un « partage de la souffrance » entre l’homme, les hommes et Dieu, ainsi que les complexes de problèmes déployés depuis les Problemata du Pseudo-Aristote jusqu’à la théorie luthérienne de la communication des idiomes et les controverses christologiques du XVIe siècle (comme le « colloque » de Montbéliard de 1586 opposant luthériens et calvinistes), pour penser ensemble, à partir du couple passion-Passion, dans l’horizon d’une métaphysique de l’Incarnation, l’élaboration croisée – ce qu’on appelle ici le « chiasme » – de la souffrance humaine et de la souffrance de Dieu.

Alain de Libera est professeur émérite au Collège de France où il a occupé la chaire d’histoire de la philosophie médiévale de 2013 à 2019.
 

http://vrin.fr/book.php?title_url=Le_sujet_de_la_passion_Cours_du_College_de_France_2015-2016_9782711629626&search_back=sujet+libre&editor_back=%&page=1

Vrin – Bibliothèque d’Histoire de la Philosophie
536 pages – 13,5 × 21,5 × 3,2 cm
ISBN 978-2-7116-2962-6 – octobre 2021

Graziella Federici Vescovini, Astrologie et science au Moyen âge, Paris, Vrin, “Études de philosophie médiévale”, 2021.

 
 
Depuis ses origines grecques et arabes, tout au long des siècles qu’on désigne comme le Moyen Âge, l’astrologie, en relation étroite avec l’astronomie et la cosmologie, fut au coeur de tout un savoir sur le ciel et le monde. Cette étude se propose de reconstituer l’histoire organique de cette discipline qui offrait un authentique système du monde. L’auteur en présente un tableau narratif depuis le IVe siècle avant J.-C. jusqu’à l’âge moderne. Elle suit les transformations des systèmes cosmologiques qui se sont ainsi succédés, leurs liens dans le temps mais aussi les ruptures. Elle étudie l’évolution des relations entre les sciences parmi lesquelles l’astrologie a fini par jouer un rôle de plus en plus spécifique. Elle montre aussi comment une certaine astrologie a toujours été intégrée et acceptée par les autorités ecclésiastiques et universitaires, tandis que ses aspects jugés les plus dangereux étaient rejetés, d’où résultèrent de fréquentes polémiques sur la nature et la valeur de l’astrologie. On ne peut ici prétendre à l’exhaustivité, d’autant qu’en fin de compte on dispose de peu de documents. Mais on espère avoir fourni quelques clés de compréhension.

Graziella Federici Vescovini est Professeur émérite d’histoire de la philosophie à la Faculté di Scienze della Formozione, Università degli Studi di Firenze.
 
Vrin – Études de philosophie médiévale
192 pages – 16 × 24 × 1,2 cm
ISBN 978-2-7116-3003-5 – octobre 2021
 
http://vrin.fr/book.php?code=9782711630035

M. Sorokina, Les sphères, les astres et les théologiens L’influence céleste entre science et foi dans les commentaires des Sentences (v. 1220 – v. 1340), Turnhout, Studia Sententiarum, SSent 5 Brepols, 2021.

This book is the first exhaustive study of one of the fundamental theory for medieval science: the theory of celestial influence. The analysis of the Sentences commentaries reveals different conceptions of celestial causality and shows the interactions between secular and Christian cosmologies.

Pour la totalité des savants médiévaux, les sphères et astres causent de multiples phénomènes terrestres, des événements météorologiques jusqu’aux changements dans le corps humain. Mais qu’en disent les théologiens ? Ce livre propose la première reconstitution de la théorie de l’influence céleste à partir d’une analyse exhaustive du corpus des commentaires des Sentences (v. 1220-v. 1340). Non seulement ces auteurs adhèrent à la doctrine de la causalité céleste, mais aussi ils prônent une approche originale. D’une part, ils traitent de l’influence « ordinaire », celle des corps supérieurs connus des astronomes : son étendue, ses mécanismes, ses limites. D’autre part, ils dépeignent une influence « hors normes », celle des sphères, des planètes et des étoiles dont l’existence est postulée par la foi chrétienne : le ciel empyrée, demeure des bienheureux, ou les corps célestes métamorphosés par l’Apocalypse. Dotés, à première vue, de propriétés contraires à l’ordre naturel, ces cieux sont néanmoins décrits avec la philosophie naturelle aristotélicienne. La théologie s’adapte donc à la science, mais en renouvelant cette dernière : en englobant le cas des cieux « atypiques », la théorie de l’influence céleste en ressort profondément modifiée. Il s’agit d’une clé pour comprendre l’innovation du savoir scientifique médiéval et, peut-être, pour penser les évolutions scientifiques ultérieures.

Ce livre est la version retravaillée d’une thèse de doctorat distinguée par deux prix : leprix Daniel et Michel Dezès (décerné par le Comité français des sciences historiques sous l’égide de la Fondation de France) et le prix de la Société française d’histoire des sciences et des techniques (SFHST).

Maria Sorokina (docteur, Université Paris-Est, 2017 ; chercheuse postdoctorale, De Wulf-Mansion Centre, KU Leuven) est une historienne des sciences médiévales ; ses recherches portent, en particulier, sur le problème des rapports entre science et foi.

 

Continuer la lecture

Decaix, Véronique, Constituer le réel. Métaphysique et noétique chez Dietrich de Freiberg, Paris, Vrin, “Etudes de philosophie médiévale, 2021.

Le traité De origine rerum praedicamentalium soutient une thèse audacieuse : l’intellect humain possèderait un pouvoir constitutif sur le réel. Pour cette raison, son auteur, Dietrich de Freiberg (1250-1320), a été considéré comme le précurseur de Kant au Moyen Âge.
À partir d’une analyse des objets constitués par l’intellect (à savoir l’Un, la relation, le temps, la quiddité), ce livre dégage une typologie des constitutions opérées par l’intellect. L’idée de constitution intellective se trouve replacée au sein d’un projet métaphysique plus global, la « déduction des catégories », puis dans le cadre d’une ontologie formelle des choses naturelles, dont l’objet propre se situe à la croisée de la noétique et du réel.
Contre une lecture idéalisante, favorisée par le rapprochement avec Kant, ce livre défend un réalisme épistémique chez Dietrich de Freiberg.

Véronique Decaix, agrégée et docteure en philosophie, est Maîtresse de conférences en philosophie médiévale à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et membre de l’Institut Universitaire de France.
 
Vrin – Études de philosophie médiévale
336 pages – 16 × 24 × 2,1 cm
ISBN 978-2-7116-2979-4 – avril 2021
 
http://www.vrin.fr/book.php?code=9782711629794

Ad placitum : pour Irène Rosier-Catach, Flumen Sapientiae 14 (2021).

Textes réunis par Laurent Cesalli, Frédéric Goubier, Anne Grondeux, Aurélien Robert, Luisa Valente. 2021. Ad placitum : pour Irène Rosier-Catach. Arricia : Aracne editrice. (Flumen sapientiae, 14). 2 tomes. 684 p. ISBN : 978-88-255-3913-4

Ce volume est un florilège libre des manières dont les ami.e.s, élèves et collègues d’Irène Rosier-Catach ont souhaité rendre hommage à son œuvre comme à sa personne. En dépit de son titre en forme de mot d’ordre – ad placitum – l’ensemble de ces 87 textes traite, sous un rapport ou un autre, de la thématique centrale des travaux d’Irène Rosier-Catach, à savoir le langage. La diversité des formes et des langues reflète la très large et riche communauté qui s’est formée autour d’elle. Une publication atypique, pour une figure hors du commun.

Liste des contributeurs :

Gadi Algazi, Bruno Ambroise, Sylvie Archaimbault, E. Jennifer Ashworth, Corinne Atlas, Jean-Christophe Attias, Paul Audi, Marc Baratin, Jean Baumgarten, Jöel Biard, Jean-Patrice Boudet, Olivier Boulnois, Alain Boureau, Jean-Baptiste Brenet, Gianluca Briguglia, Elisa Brilli, Julie Brumberg-Chaumont, Philippe Büttgen, Irene Caiazzo, Carla Casagrande, Ghislain Casas, Laurent Cesalli, Franck Cinato, Bernard Colombat, Iacopo Costa, Jean-François Courtine, Gilbert Dahan, Alain De Libera, Cyril De Pins, Michel Deguy, Béatrice Delaurenti, Sten Ebbesen, Vincent Eltschinger, Paolo Falzone, Nicolas Faucher, Enrico Fenzi, Luca Fiorentini, Karin Margareta Fredborg, Giacomo Gambale, Leone Gazziero, Sonia Gentili, Carlo Ginzburg, Cédric Giraud, Frederic Goubier, Christophe Grellard, Anne Grondeux, Rodrigo Guerizoli Teixeira, Patrick Henriet, Ruedi Imbach, Klaus Jacobi, Catherine König-Pralong, Massimiliano Lenzi, René Létourneau, Gaetano Lettieri, Corinne Leveleux-Texeira, Olga Lucia Lizzini, Anneli Luhtala, John Alexander Marenbon, Costantino Marmo, Christopher J. Martin, Constant Mews, Denis Monfleur, Antonio Montefusco, Kevin Mulligan, Calvin G. Normore, Adriano Oliva, Claude Panaccio, Martine Pécharman, Ernesto Perini-Santos, Sylvain Piron, Dominique Poirel, Pasquale Porro, Jean-Noël Robert, Aurélien Robert, Martin Rueff, Irene Santori, Fernando Santoro, Mary Sirridge, Andrea Tabarroni, Caterina Tarlazzi, Pina Totaro, Luisa Valente, Silvana Vecchio, Julien Véronèse, Iwakuma Yukio, Raffaella Zanni, Irene Zavattero

http://www.aracneeditrice.it/index.php/pubblicazione.html?item=9788825539134