Archives de catégorie : Décembre 2013

3 décembre: Histoire de la logique, org. A. Hasnaoui. Professeur invité P. Thom (Université de Sydney)

Mardi 03 décembre 2013, 10h-12:30h: Paul Thom (Université de Sydney)

Salle Rothko, 412B

Bâtiment Condorcet, Université Paris Diderot, 4 rue Elsa Morante, 75013 – Paris

Argumentaire du séminaire:

These four seminars form part of a project devoted to the history of theories of reasoning in the Aristotelian tradition stretching from Antiquity up to the nineteenth century.

Deuxième séance, le 03 décembre « The syllogism » 

Aristotle’s definition of the syllogism as expounded by Alexander, Averroes and Kilwardby. The syllogism versus dialectical reasoning. The flaws in syllogistic reasoning discussed in Book II of the Prior Analytics. Bolzano, Smiley and Priest on the formal analysis of the syllogism. Bolzano on irredundant deducibility

Toutes les informations ici

6 décembre: Atelier Jean de Salisbury (org. C. Grellard, F. Lachaud & Y. Sassier / U. Paris 1, U. de Lorraine, U. Paris 4)

Atelier Jean de Salisbury (org. C. Grellard, F. Lachaud & Y. Sassier / U. Paris 1, U. de Lorraine, U. Paris 4)

Vendredi 6 décembre 17h-19h

Sigbjorn Sonnesyn (Bergen/Copenhague) : « Quis ambigit ad regnum caritatis uniuersa referri?: Love, Grace, and Knowledge in John of Salisbury’s Policraticus, book VII ».

Lieu: Bibliothèque Boutruche, Université Paris-Sorbonne (escalier F, 2ème étage)

Voir le site de l’atelier interdisciplinaire sur l’oeuvre de Jean de Salisbury: http://policraticus.hypotheses.org

5-6 décembre: Colloque « Théologie et Philosophie en prédication. De Thomas d’Aquin à Jean Calvin »

THÉOLOGIE ET PHILOSOPHIE EN PRÉDICATION :

DE THOMAS D’AQUIN À JEAN CALVIN

Colloque à l’occasion de la parution de l’édition critique

des Sermons de Thomas d’Aquin

organisé par

Camille de Belloy (Revue des Sciences philosophiques et théologiques / Université Paris-Sorbonne)

Philippe Büttgen (Université Paris I – Panthéon-Sorbonne)

Ruedi Imbach (Université Paris-Sorbonne)

Adriano Oliva (CNRS, Laboratoire d’Études sur les Monothéismes / Commission Léonine)

Pasquale Porro (Université Paris-Sorbonne)

5 et 6 décembre 2013

Lieu: Le Saulchoir, 45 rue de la Glacière – Paris XIIIe

 Argument:

Thomas d’Aquin fut prédicateur à double titre : comme frère prêcheur et comme maître à l’Université de Paris. Cependant, à la différence d’autres auteurs du Moyen Âge, il n’a pas constitué de recueil de sa prédication. Dispersés dans divers manuscrits, ses sermons ont été patiemment identifiés et recueillis par le père Louis Jacques Bataillon († 13 février 2009). Achevée par les soins de la Commission Léonine, l’édition critique de ce corpus paraîtra fin novembre 2013 dans le tome 44, 1 des Opera omnia (éd. Léonine).

Issus d’une action liturgique, ces sermons portent sur les mystères centraux de la foi chrétienne. Mais ils ont aussi joué un rôle important dans les vifs débats sur la théologie de la vie religieuse et sur l’enseignement de la philosophie à la faculté des Arts, qui agitèrent l’Université de Paris durant la seconde moitié du xiiie siècle. Ils mettent ainsi en valeur le savant et le polémiste que fut Thomas d’Aquin, mais aussi le pédagogue soucieux de donner des conseils très pratiques aux étudiants.

Pour apprécier ces textes, dont certains sont inédits, deux événements ont été prévus. D’abord, la parution, en septembre 2013, d’un numéro thématique de la Revue des Sciences philosophiques et théologiques, intitulé : « Théologie et philosophie en prédication : d’Origène à Thomas d’Aquin ». Ensuite, les 5 et 6 décembre 2013, à Paris, un colloque sur « Théologie et philosophie en prédication : de Thomas d’Aquin à Jean Calvin ». La première partie du colloque offrira une présentation détaillée du volume de l’édition Léonine ainsi qu’une analyse pluridisciplinaire du corpus des Sermons de Thomas. Dans la deuxième partie, on élargira le regard sur l’acte de prêcher, en faisant ressortir comment la profession de philosophe et de théologien fut comprise et exercée par des prédicateurs d’époques ultérieures et appartenant à d’autres sphères religieuses, confessionnelles et culturelles. Un éclairage neuf sera ainsi porté sur les contenus spéculatifs, tant philosophiques que théologiques, d’une pratique diversifiée de la prédication.

Les interventions de la première partie du colloque seront publiées dans un volume de la « Bibliothèque thomiste » aux éditions Vrin. Celles de la deuxième partie paraîtront, en 2014, dans un numéro thématique de la Revue des Sciences philosophiques et théologiques formant diptyque avec celui de 2013.

Le programme complet se trouve ici: Theologie_philosophie_en_predication_

Contacts : editio@commissio-leonina.org / secretariat.rspt@gmail.com

L’édition des Sermons de Thomas d’Aquin ainsi que les autres volumes de l’édition léonine sont disponibles aux éditions du Cerf : www.editionsducerf.fr

07 décembre: Soutenance d’HDR, Julie Casteigt « Enquêtes sur le principe dans deux commentaires médiévaux du Prologue de l’Évangile de Jean : Albert le Grand et Maître Eckhart »

Samedi 7 décembre 2013, à 13h30
Amphithéâtre Descartes En Sorbonne –
17, rue de la Sorbonne 75005 Paris

Mme JULIE CASTEIGT soutient son Habilitation à diriger des recherches :

Enquêtes sur le principe dans deux commentaires médiévaux du prologue de l’évangile de Jean : Albert le Grand et Maître Eckhart.

 

En présence du jury :

M. ANZULEWICZ (Albertus-Magnus-Institut/Bonn)
M. BOULNOIS (EPHE)
M. CATTIN (CLERMONT II)
M. IMBACH (PARIS 4, garant de l’HDR)
M. POIREL (IRHT)
M. PORRO (PARIS 4)
MME SAINT GIRONS (Paris X-Nanterre)

9 décembre: Leone Grazziero: « Les “Catégories” d’Aristote—un manuel de dialectique? » (Université de Lille 3)

Lundi 9 décembre 2013, salle Danielle Corbin (B4 146), 09h30-11h00


LEONE GAZZIERO
  (Bristol / Genève )  Les “Catégories” d’Aristote—un manuel de dialectique?

Dans le cadre du séminaire sur la philosophie du langage, organisé par Laurent Cesalli, Hélène Leblanc, Claudio Majolino (UMR-STL)
Résumé:
Etant donné la place stratégique que les Catégories occupent dans le corpus des écrits d’école d’Aristote, le problème de déterminer la discipline dont le traité relève constitue, traditionnellement, un enjeu majeur de leur interprétation. Après avoir évoqué la solution qui a fait des Catégories la pièce maîtresse d’une discipline, la logique, dont Aristote a bien pu être le père naturel, mais qu’il n’a pas parrainée lui-même, nous essaierons de montrer que cette lecture s’est imposée dans l’après-coup d’un transfert ou d’une reconversion disciplinaire qui a désolidarisé les Catégories des autres écrits d’Aristote à vocation dialectique. A travers une lecture cursive des trois premiers chapitres du traité et une lecture comparative des exposés de la substance, de la quantité, du relatif et de la qualité nous, nous efforcerons de montrer que ces matériaux s’inscrivent, au contraire, dans le programme aristotélicien d’une organisation sur bases méthodiques de la dialectique de son temps.Une analyse de la notion d’après laquelle le texte a reçu son titre illustrera, plus ponctuellement, la spécificité et l’intérêt d’une lecture des Catégories d’Aristote qui les interprète d’un seul tenant avec les Topiques et les Réfutations sophistiques.
Lieu: Université Lille III—Domaine Universitaire du Pont de Bois—Métro Ligne 1, Station : Pont de Bois.
 

9 décembre: Soutenance de thèse de C. de Belloy: « Dieu comme soi-même Connaissance de soi et connaissance de Dieu selon Thomas d’Aquin: L’herméneutique d’Ambroise Gardeil »

Annonce de soutenance de la thèse en vue de l’obtention du doctorat de philosophie de l’Université Paris-Sorbonne:

Camille de Belloy

Dieu comme soi-même

Connaissance de soi et connaissance de Dieu selon Thomas d’Aquin: L’herméneutique d’Ambroise Gardeil

Le lundi 9 décembre 2013, à 15h, amphithéâtre Rataud, École normale supérieure, 45, rue d’Ulm, 75005 Paris.

Devant un jury composé de :

M. Ruedi IMBACH, Professeur émérite, Université de Paris-Sorbonne, directeur de la thèse

P. Serge-Thomas BONINO, Professeur, Institut Catholique de Toulouse

M. Olivier BOULNOIS, Directeur d’études, École Pratique des Hautes Études

M. Philippe BÜTTGEN, Professeur, Université de Paris I – Panthéon-Sorbonne

M. Jean-Louis CHRÉTIEN, Professeur, Université de Paris-Sorbonne

Voir l’invitation: Invitation soutenanceCdeBelloy

12 décembre: journée d’étude « Les météores d’Aristote au Moyen Âge et à la Renaissance » (CESR, Tours)

Journée d’étude « Les météores d’Aristote au Moyen Âge et à la Renaissance », organisée par Aurélien Robert (CESR-Tours) et Iacopo Costa (CESCM- Poitiers)

Fédération des Études Supérieures du Moyen-Âge et de la Renaissance (CNRS-FR3482)

10h15-10h30: Aurélien Robert (CESR-Tours): Introduction

10h30-11h15: Jean-Marc Mandosio (EPHE-Paris): La Météorologie d’Avicenne et sa réception dans le monde latin médiéval

11h15-12h: Iacopo Costa (CESCM- Poitiers): Les Météores à Paris : histoire d’un petit corpus artien

12h-13h45: pause déjeuner

13h45-14h30: Dragos Calma (LEM-Paris) : Remarques préliminaires sur des commentaires « averroïstes » aux Météores »

14h30-16h30: Table ronde avec la participation de Joël Biard (CESR-Tours), Joël Ducos (Paris IV), Christophe Grellard (Université de Paris 1) et Violaine Giacomotto-Charra (Université de Bordeaux 3)

Lieu: Centre d’Études supérieures sur la Renaissance, 59 rue Néricault-Destouches, 37000 Tours

Voir le programme de la journée à ce lien.

12 décembre: Antonella Sannino (Naples): « Portraits d’Hermès Trismégiste et profils spéculatifs de l’hermétisme » (UPEC)

12 décembre 2013 (17h-18h30)
Antonella Sannino (Université de Naples) fera une conférence sur le sujet suivant:
« Ritratti di Ermete Trismegisto e profili speculativi dell’ermetismo »
 
La conférence en italien, sera accompagnée d’un texte en français pour ceux qui ne savent pas l’italien.Dans le cadre du séminaire « Le monde du savoir au Moyen Âge: Textes, hommes, lieux et concepts, XIIe-XVe siècle », organisé par Jacques Paviot, Nathalie Gorochov et Nicolas Weill-Parot (UPEC/CRHEC).

Lieu: Université Paris-Est Créteil – Campus Centre – Bâtiment i 1 – Salle i1 128 (ex 108)
Métro Créteil université (ligne 8).

 
 
 

13 décembre: « Rives et dérives de la science (XIIIe-XVIe s.) », org. N. Weill-Parot et R. Poma (UPEC)

Rives et dérives de la science : limites, hybridations et erreurs (XIIIe-XVIe siècle)

Journée d’étude à l’université Paris-Est Créteil (UPEC)

le vendredi 13 décembre 2013

dans la salle des thèses de l’UPEC (Campus Centre), 61 avenue du Général de Gaulle – 94010 Créteil (Métro : Créteil Université – ligne 8)

9h30 : Accueil des participants

– Conférence d’ouverture –

10h-11h : Frank Klaassen (University of Saskatchewan, chercheur invité par l’UPEC au CRHEC), Making Magic in the Sixteenth Century: Conjuring Spirits and Knowledge of the Natural World 

– Communications de la matinée- 

Présidence de séance : Irene Caiazzo (CNRS, LEM)

11h-11h45 : Antonella Sannino (Università degli studi di Napoli « L’Orientale »), Alla frontiera dei saperi: mirabilia, secreta, opera magica

11h45-12h30 : Matthieu Husson (UMR 7219 SPHERE), La division du ton chez Jean de Boen: les limites de la science musicale au quatorzième siècle

12h30-14h : pause déjeuner

– Communications de l’après-midi- 

Présidence de séance : Nicolas Weill-Parot (UPEC, CRHEC)

14h-14h45 :    Roberto Poma (UPEC, LIS), Limites et erreurs de la science médicale chez Giovanni Argenterio et Girolamo Cardano.

14h45-15h30 : Jocelyne Sfez (projet ERMED), “Scientia aenigmatica” et “symbolica venatio” chez Nicolas de Cues

15h30-16h00: Danielle Jacquart (EPHE, SAPRAT: EA 4116), Conclusions

Avec le soutien du Projet Ermed (ANR-DFG), du CRHEC (EA4392) et du LIS (EA4395)

Contacts:

Roberto Poma (Université Paris-Est Créteil, LIS) courriel : poma(a)u-pec.fr

Nicolas Weill-Parot (Université Paris-Est Créteil, CRHEC) courriel: nicolas.weill-parot(a)u-pec.fr

Voir le programme de la journée: Rives_derives_science_Depliant_Web

 

16 décembre: « L’argumentation scientifique médiévale » (org J. Chandelier, N. Weill-Parot)

Lundi 16 décembre, 17h-19h

Aude Buffenoir, «Nicolas Bonet (+1343) et la naissance de la théologie naturelle: invention d’un nouvel espace argumentatif»

Résumé: L’oeuvre du maître en théologie Nicolas Bonet (+1343), franciscain et scotiste, a connu une diffusion importante qui témoigne de la renommée dont il a fait l’objet en son temps : il est d’une part l’auteur d’un traité de métaphysique systématique, qui devient sous sa plume une science totalement transcendantale et dé-théologisée, et en ce sens jalon important vers l’ontologie transcendantale moderne ; d’autre part, il nous a laissé le premier traité connu à porter le titre Theologia naturalis. La théologie naturelle, selon l’acception commune, est censée recouvrir un champ d’investigation – la question de l’existence et des attributs de Dieu – et une méthode – l’usage de la raison naturelle, indépendamment de toute révélation. Or la théologie naturelle, en cette première émergence historique, est le résultat d’une combinatoire multiple qui suppose non seulement l’évolution interne à la rationalité théologique, mais encore un contexte institutionnel donné qui la rend possible comme discipline, une certaine évolution du vocabulaire conceptuel, et enfin un sol métaphysique déterminé qui semble conditionner de part en part l’existence et la possibilité de ce nouveau champ argumentatif. Si la notion de « théologie naturelle » dans son acception large peut recouvrir tout argument tiré de la raison naturelle portant sur l’existence et les attributs de Dieu, une acception stricte réclame un arrière-plan historique et conceptuel précis qui seul a rendu possible historiquement l’émergence d’un nouvel espace argumentatif baptisé theologia naturalis.

Marion Lieutaud, «Entre description clinique et récit explicatif : la typologie des contractions de l’âme chez Giordano Bruno»

Résumé: A la Renaissance, la psychologie philosophique connaît un moment de grande créativité, forte des acquis de la médecine arabo-galénique, d’une tradition platonicienne réactivée et d’une philosophie naturelle renouvelée. Au cours de sonSigillus sigillorum, le philosophe Giordano Bruno expose une typologie de ce qu’il désigne comme des contractions de l’âme ou de l’esprit qui manifestent les pouvoirs extraordinaires de l’activité psychique, pour le meilleur et pour le pire. Nous examinerons la « rhétorique argumentative » qu’il met en œuvre à cette occasion.
Dans le cadre du séminaire, « L’argumentation scientifique médiévale » (Org., J. Chandelier et N. Weill-Parot)

Les séances ont lieu les lundis, de 17 à 19h, à l’Ecole Normale Supérieure (45 rue d’Ulm, salle d’histoire, escalier D, 2e étage)

17 décembre: Séminaire « Gloses et chaînes bibliques: sources de l’interprétation de la Bible au Moyen Âge » (org. M. Morard, F. Siri, IHRT)

mardi 17 décembre 2013, 17 h 30 et 19 h 30 – « Le développement de l’exégèse des épîtres pauliniennes de l’époque carolingienne au XIe siècle » (Pierre Boucaud).
Dans le cadre du séminaire:

« Gloses et chaînes bibliques : sources de l’interprétation de la Bible au Moyen Âge »

Dans le cadre du séminaire de Nicole Bériou, (EPHE, 5e section) « Exégèse et prédication dans le Moyen Âge chrétien occidental », Martin Morard et Francesco Siri organisent un atelier de recherche autour des gloses et chaînes bibliques au Moyen Âge (activités du LabEx HASTEC pour l’année 2013-2014).

Argumentaire:

De la fin de l’Antiquité à la période moderne, la réception de la révélation chrétienne s’est cristallisée autour du texte de la Bible chrétienne, qualifiée par certains de « forme», par d’autres de la « norme » de la foi chrétienne. Le commentaire – et plus spécialement les chaînes exégétiques et les gloses – sont des lieux de croisement entre texte biblique et traditions herméneutiques ecclésiastiques. Par leur double caractère, sélectif et synthétique, les chaînes/gloses ont vocation à devenir des instruments de référence. Elles ont contribué à la fabrication et à la diffusion des autorités qui nourrissent les différentes instances du discours théologique (magistère ecclésiastique, prédication, théologie, commentaires scolaires, etc.), mais aussi celles du discours politique, philosophique, scientifique.

L’atelier vise à introduire les étudiants à la compréhension du statut historique des gloses et des chaînes dans l’exégèse de la Bible, en leur présentant les recherches actuelles sur ce sujet. Il vise aussi à créer un lieu de réflexion sur le commentaire biblique médiéval ouvert destiné aux membres du LabEx HASTEC et aux spécialistes de l’exégèse médiévale.

Lieu: IRHT, 40 avenue Iéna, 75016 Paris

 

17-18 décembre: Journée d’étude « Liberté au Moyen Âge. Autour des travaux d’Olivier Boulnois. » (Université libre de Bruxelles)

Liberté au Moyen Âge

Autour des travaux d’Olivier Boulnois

Journée d’étude à l’Université Libre de Bruxelles

17 et 18 décembre 2013

Au Centre interdisciplinaire d’étude des religions et de la laïcité (CIERL) – 17 avenue Franklin Roosevelt, 1050 Bruxelles

Mardi 17 décembre 2013

19h30-19h45 Introduction

19h45-21h Conférence inaugurale d’Olivier Boulnois

Questions

Mercredi 18 décembre 2013

9h15-9h30 Introduction

9h30-10h Isabelle Bochet, Quel pouvoir du libre arbitre ? Augustin en débat avec Pélage

10h-10h15 Questions

10h15-10h45 Sylvain Delcomminette, Contingence et nécessité dans l’éthique d’Aristote

10h45-11h Questions

11h-11h15 Pause

11h15-11h45 Bernd Goebel, La justice sans laquelle elle n’est jamais libre. Force, faiblesse et liberté de la volonté selon saint Anselme

11h45-12h30 Discussion

12h30-14h30 Lunch

14h30-15h Lambros Couloubaritsis, Aristote et Thomas d’Aquin, les limites de la volonté

15h-15h15 Questions

15h15-15h45 Jean-Marc Goglin, Thomas d’Aquin et la liberté de la volonté. Approche historique

15h45-16h Questions

16h-16h15 Pause

16h15-16h30 Kristell Trego, Indifférence, indétermination, infinité. La métaphysique et la liberté de la volonté chez Henri de Gand et Duns Scot.

16h30-17h Discussion

Veuillez trouver l’argumentaire et toutes les informations sur le programme en pièce-jointe, Journée d’étude ULB-CIERL – programme et argumentaire.

19 décembre: Séminaire « Causes et principes de l’Antiquité au Moyen Âge », org. A. Vasiliu et C. Viano

19 Décembre 2013, 14h30-18h30 Salle des Actes, Paris-Sorbonne

JEAN-LOUIS LABARRIERE (CNRS, Centre Léon Robin) : Du plaisir comme cause de l’action (Rhétorique I, 10-11)

CRISTINA CERAMI (CNRS-SPHERE) : Causalité et plaisir dans le De Generatione Animalium d’Aristote

Dans le cadre du séminaire « L’héritage philosophique de l’Antiquité dans la pensée byzantine et médiévale latine »

CAUSES ET PRINCIPES DE L’ANTIQUITÉ AU MOYEN ÂGE

Organisé par Anca Vasiliu et Cristina Viano

20 décembre: J. Biard: « Peut-on se passer de relations réelles ? Les nominalistes du Moyen Âge tardif et le statut de la relation »

Vendredi 20 décembre 2013, de 17h à 19h:

Joël Biard : « Peut-on se passer de relations réelles ? Les nominalistes du Moyen Âge tardif et le statut de la relation »

ENS-Ulm Salle de séminaires, Pavillon Pasteur, 45 rue d’Ulm, 75005 Paris

Dans le cadre du Séminaire « Problèmes de la métaphysique »

Organisation: Centre International d’Etude de la Philosophie Française Contemporaine, en collaboration avec le CNRS, UPR76/Centre Jean Pépin.

Usages de la relation

La proposition l’ « être est relation » a trouvé une nouvelle actualité dans la philosophie contemporaine. Elle est au centre des tentatives de reconstruction de la métaphysique qui font communiquer des œuvres aussi disparates que celles d’ H. Bergson, G. Tarde, A. N. Whitehead, R. Ruyer, G. Simondon ou encore G. Deleuze. Elle annonce un nouveau genre de questions : comment des individus, physiques, biologiques, techniques et sociaux, se constituent-ils à l’intérieur d’un tissage relationnel, toujours singulier et mobile ? Si la notion de substance n’est plus adéquate pour penser les êtres quels concepts lui substituer ? Que serait une identité relationnelle ? Quelles sont les conséquences épistémologiques de ce changement de perspective ?

Le séminaire envisagera dans un premier temps la question des relations à partir de moments historiques qui nous paraissent particulièrement prégnants, du point de vue des enjeux contemporains, afin de la densifier et de lui donner les expressions techniques qu’elle porte avec elle. L’année suivante, le séminaire se concentrera sur les tentatives plus contemporaines qui visent à rendre au concept de relation son statut de principe métaphysique de constitution des choses.

Responsables : Saverio Ansaldi, Gwenaëlle Aubry, Didier Debaise

 

20 décembre: « Unité du genre et autres unités chez Aristote » (Centre Léon Robin)

CYCLE DE CONFÉRENCES LÉON-ROBIN 2013 – 2014: LOGIQUE ET MÉTAPHYSIQUE CHEZ ARISTOTE

20 décembre 2013 : « Unité du genre et autres unités chez Aristote »

14h00-16h00, salle des Actes, Paris IV-Sorbonne, RdCh

Marco ZINGANO (Université de São Paolo)

« Unité du genre et autres unités chez Aristote: signification focale, rapport de consécution, ressemblance, analogie »

Lieu: Paris IV-Sorbonne, 1 rue Victor-Cousin, 75005 Paris