Archives de catégorie : Mai 2018

Journées d’études – Gilson et Blumenberg

Journées d’études – Collège de France – Chaire d’histoire de la philosophie médiévale

Gilson et Blumenberg

30-31 mai 2018 – Collège de France – Amphithéâtres Halbwachs/Guillaume Budé

Étienne Gilson (1884-1978) et Hans Blumenberg (1920-1996) offrent deux figures paradigmatiques pour appréhender la place du Moyen Âge dans l’histoire de la philosophie et penser son lien avec la modernité. Étienne Gilson, moderne devenu antimoderne, montre dans sa thèse en 1913 les soubassements médiévaux de la pensée de Descartes. Découvreur d’un continent, celui de la philosophie médiévale, que la Sorbonne de son temps tenait non pas pour une terra incognita mais pour une terre inutile et obscure, Étienne Gilson est l’auteur d’une œuvre dont la méthode historique est le principe d’ordre et qui se déploie vers l’engagement politique, la « philosophie chrétienne » et la théologie.

Depuis la traduction de La légitimité des temps modernes en 1999 l’œuvre de Hans Blumenberg a suscité peu de débats chez les médiévistes français. Pourtant, en s’opposant aux différentes versions de la thèse de la sécularisation, Blumenberg questionnait directement la place du Moyen Âge dans l’histoire de la philosophie, au moment même où la philosophie médiévale commençait à trouver sa place dans le monde académique. Le geste moderne n’avait pas consisté à reprendre, de manière déguisée, des concepts théologiques du Moyen Âge sous une forme séculière mais constituait au contraire une rupture forte, quoique protéiforme, avec la pensée scolastique. Mais Blumenberg reconnaissait toutefois qu’une partie de la théologie médiévale, en particulier dans le camp des nominalistes, avait d’une certaine manière permis l’avènement du rationalisme moderne. Même si la documentation de Blumenberg est aujourd’hui périmée, certaines de ses hypothèses semblent conserver une indéniable valeur heuristique. Que peut donc retirer le médiéviste de la lecture de cette œuvre ? Quel bilan pouvons-nous en tirer près de vingt ans après la parution du livre en France ?

L’enjeu de ces journées d’études est de penser avec Gilson et Blumenberg, et contre eux aussi au besoin, en vue d’éclairer cette zone grise entre Moyen Âge et modernité.

Télécharger le programme en pdf.

Workshop – Logical Texts from the Time of Peter Abelard

Workshop

Logical Texts from the Time of Peter Abelard

26 mai 2018 – Université de Genève – Fondation Hardt

8h45 – Accueil

9h – Yukio Iwakuma : Unpublished Transcriptions of Twelfth-Century Logical Texts and Remarks on Their Prologues

10h – Pause

10h15 – Peter King & Chris Martin : Work in Progress Towards an Edition of Logica ‘Nostrorum’ – Abelard’s Glossae super Peri Hermeneias and Anonymi Glossae ‘doctrinae sermonum’ (ed. Brepols 2010 and 2016)

11h15 – Anne Grondeux & Irène Rosier-Catach : The Notae Dunelmenses and the « Glosulae-complex » (ed. Brepols 2017)

12h15 –  Caterina Tarlazzi Some Images for Interrelated manuscripts of Twelfth-century Logic

13h – Pause

14h – Onno Kneekpens : Work in Progress Towards an Edition of De interpretatione commentary H9

15h – Egbert Bos & Joke Spruyt : Introductiones Montanae Maiores (ed. Peeters 2017)

16h – Pause

16h15 – Heine Hansen : Editions of Chapters on Relatives from Categories commentaries C6, C15 and C17 (CIMAGL 2014 & 2015 and Aigis 2015)

17h15 –  Discussion générale

**

Organisation :

Caterina Tarlazzi et Irène Rosier-Catach

Télécharger le programme en pdf.

Colloque international – « Eventus » in the Semantics and Metaphysics of Peter Abelard

Colloque international

Eventus in the Semantics and Metaphysics of Peter Abelard

24-25 mai 2018 – Université de Genève- Fondation Hardt

24 mai 2018 :

15h – Introduction

15h10 – John Marenbon  : Much Ado About Nothing. What are Abelard’s dicta ?

16h – Pause

16h20 – Irène Rosier-Catach : Réponse

16h50 – Discussion

17h15 – Caterina Tarlazzi : Strategies for Non-Things

18h05 – Peter King : Réponse

18h35 – Discussion

 

25 mai 2018 :

9h –  Federico Viri : An Abelardian Topology : Dictum & Eventus

9h50 –  Enrico DonatoThe Role of Eventus in Abelard’s Theory of Truth

10h40 – Pause

11h10 –  Irene Binini : Réponse

11h40 – Discussion

12h30 – Pause déjeuner

14h – Christopher Martin : Generaliter de nullo enuntiabili aliquid scio: Meaning and Propositional Content in the Ars Meliduna

14h50 – Laurent Cesalli : Réponse

15h20 – Discussion

16h – Pause

16h30 – Conclusions

**

Organisation :

Laurent Cesalli et Enrico Donato

Contact :

Enrico Donato

Télécharger le programme en pdf.

Colloque « L’Europe de la logique » – 14-15 mai 2018

Colloque Collège de France

L’Europe de la logique.

Les traditions aristotéliciennes médiévales et modernes en contextes : empires et politiques de la logique.

14 et 15 mai 2018 – Collège de France – Amphithéâtre Marguerite de Navarre

Organisation :

Julie Brumberg-Chaumont (PSL, CNRS, LEM)

Alain de Libera (Collège de France)

Antonella Romano (PSL, EHESS, CAK)

À rebours d’une pratique historiographique occupée à la seule restitution et à l’évaluation des doctrines logiques passées, le projet « l’Europe de la logique » propose d’écrire une histoire prenant acte des dimensions institutionnelles, territoriales, confessionnelles, politiques, éducatives et anthropologiques que revêt l’histoire des diverses traditions logiques aristotéliciennes dans l’Europe médiévale, renaissante et moderne.
Ces voies se dessinent à la fin du Moyen Âge, pour s’affirmer pleinement à partir du XVIe siècle, entre Réforme, Contre-Réforme, et projets coloniaux des savoirs. En pluralisant l’espace européen, pour l’étendre à ses missions et à ses colonies, ainsi qu’à ses composantes byzantines, musulmanes et juives, en s’appuyant sur l’histoire des pratiques, en particulier éducatives, le colloque doit contribuer à dénaturaliser et historiciser pleinement la notion de « logique », comme on a pu le faire pour celles de « science » ou de « philosophie ».

Lundi 14 mai :

09h00 : Accueil
09h15 :  Julie Brumberg-Chaumont (PSL, CNRS, LEM) : Introduction : L’Europe de la logique
09h45 : Alain de Libera (Collège de France) : Le split Oxford/Paris
10h30 : Pause
10h45 : Andrew Laird (Brown University, USA) : Aristotle, Tartaret and Siliceus in Tlatelolco : The teaching of logic to the Nahua (‘Aztec’) nobility in 16th Mexico
11h30 : Marco Sgarbi (Unive) : The Rise of the Instrumental Conception of Logic. Vernacular Logical Text books in Renaissance Italy
12h15 : Christophe Geudens (KU Leuven) : La Logique à Louvain, ca. 1425-1530. Nouvelles perspectives de recherche
13h00 : Pause-déjeuner
14h30 : Steven Coesemans (KU Leuven) : Les manuels de logique et le cartésianisme au XVIIe siècle – les manuels français aux Pays Bas
15h15 : Jacob Schmutz (Sorbonne Université, Paris ) : Le tournant facultatif de la logique dans la scolastique française du XVIIe siècle
16h00 : Pause
16h15 : David Simonetta (académie de Versailles/Collège de France) : L’enseignement de la logique en Angleterre au XVIIIe siècle
17h00 : Catherine König-Pralong (université de Fribourg/EHESS) : Carl von Prantl et l’histoire de la logique occidentale

Mardi 15 mai :

09h30 : Christophe Erismann (université de Vienne) : L’usage de la logique à Byzance au IXe siècle
10h15 : Daniel de Smet (PSL/CNRS/LEM) : Le statut ambigu de la logique en Islam : entre anathème et institutionnalisation
11h00 : Pause
11h15 : Charles Manekin (University of Maryland) : The Study of Logic and its Cultural Impact Among Jews of the Midi (12th-14th C.). Tribute to Mauro Zonta
12h00 : Julie Brumberg-Chaumont (PSL/CNRS/LEM) : Les usages de la logique au Moyen Âge latin : l’essor d’une norme sociale et intellectuelle
13h00 : Pause déjeuner
14h30 :  John Marenbon (Trinity College, Cambridge) : Pour une histoire sociale de la logique durant le haut Moyen Age
15h15 : Costantino Marmo (université de Bologne) : L’introduction à la logique d’après quelques commentaires modistes au Tractatus
16h00 : Pause
16h15 : Irène Rosier-Catach (PSL/EPHE/CNRS/HTL) : « Una et eadem apud omnes » : la grammaire spéculative et les sciences du discours

Télécharger le programme en pdf

Conférences Pierre Abélard 2018 – 3, 4 et 5 mai 2018

Conférences 2018 de la Chaire Pierre Abélard

Centre Pierre Abélard

« Autour de la Politique d’Aristote au Moyen Âge » :

3, 4 et 5 mai 2018 – École Normale Supérieure – Ulm

Dernière minute : En raison des difficultés d’accès à la Sorbonne, la conférence du samedi 5 mai aura lieu au Campus des Cordeliers (15, rue de l’École de Médecine), salle Roger Leroux (escalier B, 1er étage), de 10h à 12h.

 

Lidia Lanza (Université de Lisbonne – CFUL)

et

Marco Toste (Goethe-Universität – Francfort)

Contacts :

Pasquale Porro (Centre Pierre Abélard)

Irène Rosier-Catach

Jacob Schmutz

Télécharger l'affiche

École thématique du CNRS : « Le platonisme au Moyen Âge et à la Renaissance »

École thématique du CNRS

Le platonisme au Moyen Âge et à la Renaissance

4-6 juin 2018 – Centre d’études supérieures de la Renaissance (UMR 7323) – Tours

Responsable scientifique : Fosca Mariani Zini

Comité d’organisation : Joël Biard et Fosca Mariani Zini

L’admirable renouveau, aussi bien en France qu’en Europe, des études sur le platonisme et le néoplatonisme grec et hellénistique a révélé par contraste la lacune des recherches sur le néoplatonisme médiéval et renaissant. Il est vrai que le Moyen Âge a connu indirectement le platonisme, mais l’historiographie a montré sa présence constante et multiple. En effet, le platonisme fut un phénomène cosmopolite et de longue durée empruntant plusieurs chemins : d’Athènes, à Pergame, à Bagdad, jusqu’à Tolède et à Florence.

De surcroît, le platonisme fut un phénomène « multidisciplinaire », qui a intéressé, outre la philosophie,plusieurs domaines de la culture : les religions, les rites, l’art et la littérature,les mathématiques et la cosmologie,outre la réflexion sur la vertu et la cité idéale.

Notre école thématique se propose alors de commencer à combler une lacune  dans les études  platoniciennes, en abordant sa complexité, au-delà des stéréotypes.

Télécharger le programme complet.

Inscriptions avant le 31 mai 2018 à cette adresse.

Contacts : Fosca Mariani Zini ; Marie-Laure Masquilier