Archives de catégorie : Cours et enseignements

Enseignements 2017-2018 – Université Paris 1-Panthéon Sorbonne

Véronique Decaix

Conscience et connaissance de soi au Moyen Âge

Ce séminaire a pour objet la connaissance de soi au XIIIe siècle. De la divergence entre Aristote et Augustin sur cette question par elle-même émerge une controverse au Moyen Âge, touchant à la manière dont l’âme peut s’appréhender elle-même. L’âme peut-elle se saisir par essence ? Cette réflexivité est-elle directe et immédiate ? S’opère-t-elle sur les actes psychiques ? Le séminaire se propose de reconstruire les positions, et les oppositions, de Thomas d’Aquin, Pierre de Jean Olivi et Dietrich de Freiberg dans ce débat.

Bibliographie :

Littérature primaire :

Aristote, De l’âme, trad. R. Bodeüs, Paris, GF, 1993

Augustin, Les Confessions, trad. Trabucco, Paris, GF, 1993

Augustin, Dialogues philosophiques II : Dieu et l’âme – De immortalitate animae- De quantitate animae- Soliloquia, Paris, Desclée de Brouwer, « Bibliothèque augustinienne », « Bibliothèque augustinienne », 5, 1939

Thomas d’Aquin, De cognitione essentiae animae, éd. L.A. Kennedy, Vivarium 15, 1977, p. 31-45

Thomas d’Aquin, Questions disputées : De l’âme, trad. J.-M. Vernier, Paris, l’Harmattan, 2001

Thomas d’Aquin, Questions disputées sur la vérité, Question X : L’esprit, texte de l’édition léonine, traduction, introduction, notes et postface de Kim Sang Ong-Van-Cung, Vrin, Textes philosophiques, 1998 (247 pages)

Thomas d’Aquin, Somme théologique, I, qu. 87, Paris, Cerf, 1984

Dietrich de Freiberg, La Vision béatifique, trad. A.-S. Robin Favre, Paris, Vrin, 2012

Pierre de Jean Olivi, Quaestiones in secundum librum sententiarum, éd. B. Jansen, vol. III, qu. 72-118, 1926.

Littérature secondaire :

De Libera, A., L’archéologie du sujet, III L’acte de penser, 1. La double révolution, Paris, Vrin, 2014

De Libera, A., L’invention du sujet moderne, Cours au Collège de France 2013-2014, Paris, Vrin, 2015

Gilson, E., Le Thomisme, Introduction au système de Thomas d’Aquin, Paris, Vrin, 1922

C. J. Martin, « Self-Knowledge and Cognitive Assent : Thomas Aquinas and Peter Olivi on the KK-Thesis », in H. Lagerlund (éd.), Forming the Mind. Essays on the Internal Senses and the Mind/Body Problem from Avicenna to the Medical Enlightenment, Dortrecht, Springer, 2007, p. 93-108.

F.-X. Putallaz, Le Sens de la réflexion chez Thomas d’Aquin, Paris, Vrin, 1991

F.-X. Putallaz, La connaissance de soi au XIIIe siècle, Paris, Vrin, 1991.

*

 Delphine Carron

Agrégation de philosophie 2018 – Oral Texte latin

  • Thomas d’Aquin, De Regno ad regem Cypri (La Royauté, au roi de Chypre) Paris, Vrin, 2017.

De Regno ad regem Cypri est également accessible en ligne, libre de droits, dans l’édition Léonine de référence, à l’adresse suivante (à la date de publication du programme) :

http://docteurangelique.free.fr/bibliotheque/opuscules/20deregno.htm

  • Bibliographie :

Littérature primaire

Aristote, Les Politiques, trad. P. Pellegrin, Paris, GF, 1993.

Cicéron,La République, éd. et trad. E. Breguet, Paris, Les Belles Lettres, 1980.
Thomas Aquinas, Commentary on Aristotleʼs Politics, trad. R. Regan, Indianapolis, Hackett Publishing, 2007.

Littérature secondaire

BLEAKLEY, H. H., « The Art of Ruling in Aquinas’ De regimine principium», History of Political Thought 20 (1999), p. 575-602.

BLYTHE, J.M.,Le gouvernement idéal et la constitution mixte au Moyen Âge, trad. J. Ménard, Fribourg / Paris, Academic Press / Cerf, 2005, p. 69-97.

CATTIN, Y., L’anthropologie politique de Thomas d’Aquin, Paris, L’Harmattan, 2001.

DAGUET, F., Du Politique chez Thomas d’Aquin, Paris, Vrin, 2015.

DEMONGEOT, M., Le meilleur régime politique selon Thomas d’Aquin, Paris, Blot, 1929.

GILSON, E., « La vie sociale », in Le thomisme. Introduction à la philosophie de saint Thomas d’Aquin, Paris, Vrin, 6e éd. revue, 1965, p. 375-405.

IMBACH, R. et A. OLIVA, La philosophie de Thomas d’Aquin, Paris, Vrin, 2009.

KANTOROWICZ, E.,Les deux corps du roi. Essai sur la théologie politique au Moyen Âge, trad. J. -P. Genet et N. Genet, Paris, Gallimard, 1989.

LACHAUD, F.,L’éthique du pouvoir au Moyen Âge. L’office dans la culture politique (Angleterre, vers 1150vers 1330), Paris, Garnier, 2010.

MOLNÁR, P., « Saint Thomas d’Aquin et les traditions de la pensée politique »,Archives d’histoire doctrinale et littéraire du Moyen Âge 69 (2002), p. 67-113.

SENNELART, M.,Les Arts de gouverner. Du “regimen” médiéval au concept de gouvernement, Paris, Seuil, 1995.

TORRELL, J.-P.,Initiation à saint Thomas d’Aquin. Sa personne et son œuvre, Fribourg-Paris, Editions universitaires-Cerf, 2eéd., 2002.

VALLIN, Ph., « Saint Thomas d’Aquin et la politique: Pourquoi l’homme est-il un animal politique ? L’épreuve eschatologique de la cité, entre émulation et tentation », Revue thomiste. Saint Thomas et la politique 114, 1 (2014), p. 59-94.

Séminaires EPHE 2015-2016 (O. Boulnois)

Religions et philosophies dans le christianisme au Moyen Âge

Directeur d’études : M. Olivier BOULNOIS
olivier.boulnois@ephe.sorbonne.fr

  • 1er semestre : Theologia : discipline théologique et science philosophique de Dieu au Moyen Age (Ce séminaire se déroulera à l’ENS Ulm)

Les vendredis de 10h à 12h.

ENS, 45 rue d’Ulm, 75005 Paris

Date de reprise : 2 octobre 2015.

 

  • 2e semestre : Volonté, action et liberté (XIIIe-XIVe siècle)

Les vendredis de 16h à 18h, salle D059 (Sorbonne-escalier E) – Date de reprise : 5 février 2016.

Séminaires EPHE 2015-2016 (A. Robert)

Ecole Pratique des Hautes Etudes, année 2015-2016

Séminaire d’Aurélien Robert

(aurelien.robert@univ-tours.fr)

Atomisme et théologie au Moyen Âge (XIIe-XIVe s.) 

Le phénomène est relativement bien connu : avant la réapparition des manuscrits de Lucrèce et la traduction de Diogène Laërce au XVe siècle, plusieurs auteurs ont défendu l’existence d’atomes dans la nature. Ce sont, pour la plupart, des théologiens et les textes dans lesquels ils défendent cet atomisme sont le plus souvent de nature théologique. Nous tenterons donc de comprendre les justifications philosophiques et théologiques de cet atomisme médiéval, en insistant principalement sur la figure de Robert Grosseteste, qui joua un rôle très important dans la transformation des débats médiévaux sur l’existence d’entités indivisibles. Ce faisant, nous aborderons plusieurs problématiques classiques dans l’histoire de la philosophie : la nature du continu ; la structure ontologique du temps ; la question de l’éternité du monde ; l’applicabilité d’un modèle arithmétique en physique et en théologie.

 

Dates : 06/11 ; 20/11 ; 04/12 ; 18/12 ; 15/01 ; 29/01 ; 12/02 ; 11/03 ; 25/03 ; 08/04 ; 06/05 ; 27/05 ; 07/06

 

Les séminaires ont lieu le vendredi de 12h à 14h, en Sorbonne, salle D052 (Esc. E, 1er étage). Début des séminaires le vendredi 6 novembre 2015

 

 

Philosophie médiévale

Cette page réunit les différents cours et enseignements en philosophie médiévale, à Paris, et plus généralement en France. Ces derniers sont rassemblés par institutions ou universités correspondantes.

Très riches heures du Duc de Berry, Chantilly, Bibliothèque du château, 0065, f. 3v (détail)

En cours de mise à jour !

N’hésitez pas à nous écrire.